A A A
Épargne

La retraite en solo : les avantages et les défis financiers du célibat

1er septembre 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

Les célibataires sont de plus en plus nombreux. Toutefois, la politique financière actuelle est particulièrement axée sur les familles. Vos clients célibataires sont-ils préparés à prendre leur retraite en solo?

Prenons comme exemple deux célibataires, Sophie et David, qui ont tous deux réussi à terminer leurs études en conception graphique sans dette grâce à leur travail à temps partiel. Ils sont maintenant dans la trentaine, gagnent chacun un salaire annuel de 60 000 $ et vivent dans des appartements abordables à proximité de leur lieu de travail.

Puis David s’est marié à 33 ans. Le revenu annuel combiné de David et de sa conjointe s’élève à 140 000 $, ce qui leur a permis d’acheter une maison. Ils envisagent maintenant de fonder une famille.

De son côté, toujours locataire et disposant d’un revenu de 45 000 $ après impôt, Sophie pourrait s’interroger sur son avenir financier, si elle comparait sa situation à celle de David. Elle doit assumer seule toutes ses dépenses et son fardeau fiscal. Son budget est serré. Célibataire, comme plus du quart des Canadiens[1] (proportion qui s’accroît d’ailleurs), elle se demande comment réussir financièrement dans un monde qui semble être fait pour les couples.

Sophie peut atteindre le même niveau de sécurité financière que David à la retraite et adopter un style de vie équivalent. Pour y parvenir, elle doit collaborer avec un conseiller afin d’établir un plan et, surtout, le mettre en œuvre rapidement.

Le problème : Un revenu moins élevé
La solution : Faire fructifier l’argent de vos clients de façon efficace et à long terme

Selon les estimations, une personne célibataire doit épargner environ 70 % du montant qu’épargne une personne en couple afin d’adopter le même style de vie que cette dernière à la retraite[2]. Comment pouvez-vous aider vos clients célibataires à y parvenir?

  • Commencer tôt : Vos clients célibataires dans la trentaine savourent probablement leur liberté et utilisent leur revenu pour financer leur style de vie. Mais, avec un seul revenu, ils ont peut-être moins de marge de manœuvre et n’ont pas l’occasion de bénéficier des économies d’échelle dont profitent les couples. En commençant plus tôt à économiser, vos clients célibataires pourront compenser le fait qu’ils ne peuvent pas épargner un montant aussi important que les personnes en couple.
  • Simplifier l’épargne : Vos clients célibataires consacrent une partie plus importante de leur revenu aux dépenses courantes. Il leur est donc plus difficile d’épargner. En 2005, le déficit d’épargne moyen des célibataires approchant l’âge de la retraite était de 30 000 $, tandis que les couples disposaient d’un surplus d’épargne moyen de 172 000 $[3]. La clé est de déterminer un montant raisonnable (même s’il s’agit d’un petit montant) à mettre de côté régulièrement. Un programme de prélèvements automatiques convient parfaitement aux clients célibataires qui respectent un budget. Par exemple, si l’un de vos clients met 100 $ de côté chaque mois, il aura épargné 26 728 $ dans 15 ans. En doublant le montant épargné (200 $), il aura épargné 53 456 $[4]. Demandez à vos clients ce qui serait le plus simple pour eux : épargner 100 $ par mois ou dénicher 26 728 $ d’un seul coup au moment de prendre leur retraite? Cette approche visant à réaliser des économies supplémentaires permet également à vos clients de tirer parti des avantages de la méthode de la moyenne d’achat.
  • Établir un budget : Les personnes célibataires doivent assumer toutes leurs dépenses au moyen d’un seul revenu. C’est pourquoi il peut sembler irréaliste d’espérer épargner après avoir payé les factures, la nourriture et les autres dépenses courantes. La majorité des Canadiens qui vont au restaurant deux fois par semaine consacrent 1 000 $ par an à ce poste[5], et c’est sans compter le cinéma, le magasinage, la décoration, les cafés, etc. Lorsqu’on additionne le tout, le montant est considérable. Encouragez vos clients à épargner un montant raisonnable plutôt que de financer uniquement leur style de vie, et calculez les intérêts composés – il s’agit d’une façon efficace de démontrer que de petits ajustements peuvent donner de grands résultats.

Le problème : Taux d’imposition élevé
La solution : Tirer parti des comptes d’épargne à l’abri de l’impôt

Le fractionnement du revenu peut permettre aux couples de payer moins d’impôt qu’une personne seule ayant un revenu semblable. Les couples jouissent également de plusieurs avantages financiers dont les célibataires ne profitent pas. Le National Post a récemment dénombré 17 programmes fédéraux offrant des avantages, ainsi que des réductions et des crédits d’impôt aux couples et aux familles[6] (en anglais).

Vos clients célibataires ont besoin de conseils en ce qui concerne l’impôt. En les encourageant à commencer à épargner plus tôt et à placer davantage d’argent dans un compte d’épargne à l’abri de l’impôt, vos clients célibataires peuvent protéger leur épargne-retraite plus adéquatement.

  • Régime enregistré d’épargne-retraite (REER) : Le REER permet aux clients qui envisagent de se situer dans une tranche d’imposition moins élevée à la retraite de réaliser des économies d’impôt. En plus de possiblement permettre à vos clients de payer moins d’impôt sur les retraits effectués à la retraite, vous pouvez également les aider à réinvestir leurs remboursements d’impôts actuels.
  • Compte d’épargne libre d’impôt (CELI) : Cette année, le plafond de cotisation annuel au CELI est passé de 5 500 $ à 10 000 $. Qu’est-ce que cela signifie pour vos clients? Cotiser à un CELI leur permet d’épargner pour leurs objectifs à court ou à long terme. De plus, les revenus générés ne sont pas imposables. Il s’agit d’une excellente façon de maximiser la croissance de leurs placements et de compenser l’impôt plus élevé qu’ils doivent payer. Vous pouvez aider vos clients à choisir les options de placement du CELI qui conviennent le mieux à leur profil d’investisseur.
  • La hausse du plafond de cotisation annuel au CELI permet à vos clients d’augmenter le montant de leur prélèvement bancaire et d’épargner davantage à l’abri de l’impôt.

Le problème : Faire face seul aux risques associés à la maladie et à l’invalidité
La solution : Une stratégie efficace en matière d’assurance, visant à protéger les clients à long terme

  • Offrir à vos clients la protection de prestations versées de leur vivant : Sans le filet de sécurité que procure un deuxième revenu, vos clients célibataires peuvent éprouver des difficultés financières en cas de maladie ou d’accident. Vos clients qui ne sont pas couverts par le régime d’avantages sociaux de leur employeur peuvent souscrire une assurance-santé personnelle pour les frais non couverts par leur régime provincial. L’assurance invalidité et l’assurance contre les maladies graves offrent une protection supplémentaire en cas de problèmes de santé ou d’accidents graves. En soutenant la capacité de gain de vos clients pendant leurs années de travail, vous leur permettrez de protéger leur épargne et vous contribuerez à la réussite de leur retraite.
  • Gérer les coûts liés aux soins de santé à la retraite : L’assurance soins de longue durée joue un rôle important pour vos clients célibataires. De nombreux aînés canadiens prennent une retraite progressive et leurs besoins en matière de soins de santé augmentent au fil du temps. Souvent, ces personnes comptent d’abord sur leur famille pour effectuer certaines tâches difficiles ou quotidiennes (p. ex. le magasinage), puis se tournent vers des services d’assistance à domicile permanents. La plupart des personnes seules ne disposent pas de cette option et doivent mettre davantage d’argent de côté afin de payer les services fournis par des professionnels de la santé durant les premières années de leur retraite. Par la suite, ils ont donc moins d’argent à consacrer aux soins de longue durée. L’assurance soins de longue durée permet de couvrir ces frais et offre un filet de sécurité à vos clients, s’ils doivent recevoir des soins de longue durée plus tôt que prévu.
  • Constituer un fonds d’urgence : Un contrat d’assurance assure une protection à vos clients en cas de maladie ou d’invalidité, mais une perte d’emploi peut également s’avérer problématique, en particulier pour les personnes qui doivent subvenir seules à leurs besoins. Aidez vos clients à analyser leurs dépenses mensuelles et à établir un plan d’épargne afin de constituer un fonds d’urgence suffisant pour couvrir leurs frais courants pendant 3 à 6 mois. Plus ils commencent tôt à épargner, mieux ils seront préparés à faire face à une perte d’emploi inattendue.
  • Réduire les dettes : Les dettes ne sont pas nécessairement une mauvaise chose, mais elles peuvent poser problème advenant une augmentation soudaine des dépenses ou une diminution du revenu. Puisque vos clients célibataires doivent porter seuls le fardeau de leurs dettes, encouragez-les à les alléger autant que possible. Ils peuvent éviter d’avoir un solde impayé sur leur carte de crédit en respectant un budget et en épargnant pour des dépenses importantes. S’ils sont endettés, proposez-leur de consolider leurs dettes afin de réduire leurs frais d’intérêt et de rembourser leurs emprunts plus rapidement.
  • Envisager de se munir d’une procuration : Certains de vos clients verront malheureusement leurs capacités mentales décliner avec l’âge, particulièrement en raison de l’augmentation de l’espérance de vie. Il n’est pas facile d’en discuter, mais en vous assurant que leurs besoins en matière de bien-être personnel et financier sont pris en charge par une personne de confiance, vous leur apporterez la tranquillité d’esprit. Songez à inclure une procuration dans la stratégie de planification de la retraite de vos clients célibataires.

Votre rôle, qui consiste à aider vos clients célibataires à subvenir à leurs besoins et à atteindre le style de vie souhaité à la retraite, repose essentiellement sur votre capacité à les convaincre de passer à l’action rapidement. Financer sa retraite seul n’est pas facile, mais une planification efficace peut permettre à vos clients célibataires d’éviter les pièges les plus courants qui les guettent.



[1] Statistique Canada, 2013
[2] http://www.moneysense.ca/retire/going-it-alone-retirement-for-singles/
[3] Statistique Canada, 2013
[4] Cotisations mensuelles (5 %) pendant 15 ans. Le taux de croissance n’est pas garanti. Les résultats réels peuvent varier.
[5] Sondage mené par Visa Canada, 2012
[6] http://news.nationalpost.com/news/canada/theyre-one-of-canadas-fastest-growing-demographics-so-why-are-politicians-ignoring-the-single-voter

Loading comments, please wait.