A A A
Épargne

Le marché arabe : un des marchés émergents au Canada

4 août 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

Le premier article de la série sur les marchés émergents explorait le marché asiatique. Dans ce deuxième article, nous jetons un coup d’œil sur le marché arabe.

Les membres de la communauté arabe au Canada proviennent de nombreux pays, dont le Liban, l’Égypte, le Maroc et l’Algérie par exemple, et leur appartenance religieuse est variée, allant de la confession musulmane à la confession chrétienne[1]. Cette diversité signifie que les clients au sein de cette communauté peuvent avoir des points de vue très différents sur les produits financiers et la planification financière, il peut donc être difficile de trouver les points communs dans ce marché émergent.

Il s’agit d’une réalité dont Saïda Ghayati, directrice adjointe au centre Financière Sun Life de Laval, au Québec, est parfaitement consciente. Elle a commencé sa carrière à titre de conseillère il y a plus de 15 ans et a travaillé avec de nombreux clients issus de ce marché émergent avant de devenir directrice adjointe il y a 7 ans. Elle aide maintenant les conseillers à comprendre ce marché et à y travailler efficacement. « Les membres de cette communauté n’ont pas tous la même perception des produits et des services que nous offrons. Il est donc important d’apprendre à connaître chaque client, déclare-t-elle. » Selon elle, éviter les dettes figure parmi les priorités principales de bon nombre de ces clients. Une autre priorité : acheter une maison secondaire dans leur pays natal pour leur retraite. Pour de nombreuses personnes, cet objectif est au centre de toute planification pour la retraite. « C’est vrai même pour les gens qui sont au Canada depuis très longtemps, explique-t-elle. Souvent, ils ont encore de la famille dans leur pays d’origine et veulent passer du temps avec elle à la retraite. »

Les Arabes sont la sixième minorité visible en importance au Canada[2]. Selon Statistique Canada, de 2006 à 2031, ce groupe pourrait être l’une des minorités qui croîtra le plus rapidement au pays[3].

 

Lorsque les conseillers travaillent avec les clients pour les aider à atteindre leurs objectifs, ils ne doivent pas oublier qu’il y a certains produits que leurs clients ne voudront pas considérer. Il est important de savoir que la religion influence ce marché de façon significative. « De nombreux clients musulmans, par exemple, ne s’intéresseront pas aux produits de placement productifs d’intérêts, mais seront prêts à investir dans des produits axés sur le marché. Pourquoi? Parce que leur religion ne leur permet pas d’investir dans un produit où l’intérêt est garanti, explique-t-elle. » Les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI), par exemple, ont tendance à être populaires, plus que les régimes enregistrés d’épargne-retraite, car les retraits sont libres d’impôt. « Cela séduit les clients qui ne savent pas s’ils vivront ici ou à l’étranger pendant leur retraite, déclare-t-elle. »

Les croyances religieuses entrent aussi en ligne de compte dans le domaine de l’assurance. Selon Mme Ghayati : « De nombreux clients musulmans ne voudront pas souscrire une assurance-vie et ceux qui y songeraient ne le feraient que pour s’assurer de ne laisser aucune dette à leur décès afin de ne pas nuire à leur famille. » Elle suggère d’explorer l’assurance-santé avec ces clients. « Je sais par expérience qu’ils sont beaucoup plus réceptifs à une discussion sur l’assurance-santé, mentionne-t-elle, surtout l’assurance maladies graves. » Mme Ghayati ajoute qu’il est bon de savoir que certains clients voudront consulter un chef religieux avant de prendre la décision d’acheter un produit.

Une population relativement jeune

En général, la population des minorités visibles est plus jeune que la population canadienne dans son ensemble. La communauté arabe, dont l’âge médian est de 30,2 ans, est le deuxième plus jeune groupe ethnique au pays[4].


En résumé

« Renseignez-vous sur ce que le client pense des produits et services que nous offrons à titre de conseillers. Certains clients croient aux avantages de la planification financière plus que d’autres, déclare Mme Ghayati. Des clients songeront à acheter un produit, mais il y en a qui ne s’y intéresseront pas. » Que peut-on conclure? Pour fournir des conseils de valeur, apprenez à connaître vos clients pour bien les comprendre.

Pour entamer des conversations avec les clients sur la constitution et la protection de leur épargne, la protection de leur famille, la couverture de leurs besoins de santé éventuels et la planification pour la retraite, utilisez les vidéos sur tableau blanc Mon argent pour la vie de la Financière Sun Life. Pour en savoir plus sur ces vidéos et sur les autres ressources offertes, communiquez avec un directeur des ventes à la Financière Sun Life.

Selon l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 :

• En 2011, 94,8 % de la population du Canada née à l’étranger vivait au Québec, en Colombie‑Britannique, en Ontario et en Alberta. La plupart résidaient dans les plus grands centres urbains du pays.

• Les Arabes représentent la deuxième minorité visible en importance à Montréal[5].



 


[1] Colin Lindsay, 2007, La communauté arabe au Canada, Statistique Canada, numéro 89-621-X2007009 au catalogue. Profils de communautés ethniques au Canada, numéro 9. Dernière mise à jour : 16 août 2007.
[2] Statistique Canada, 2013, Minorités visibles (15), statut d’immigrant et période d’immigration (11), groupes d’âge (10) et sexe (3) pour la population dans les ménages privés du Canada, provinces, territoires, régions métropolitaines de recensement et agglomérations de recensement, Enquête nationale auprès des ménages de 2011 (tableaux de données). Statistique Canada, numéro 99-010-SIF au catalogue. Dernière mise à jour : 4 mars 2014.
[3] Éric Caron Malenfant, André Lebel et Laurent Martel, 2010, Projections de la diversité de la population canadienne, 2006 à 2031, Statistique Canada, numéro 91-551 au catalogue. Dernière mise à jour : 9 mars 2010.
[4] Statistique Canada, 2013, Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada, Statistique Canada, numéro 99-010-X2011001 au catalogue. Ottawa, Ontario. Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Dernière mise à jour : 14 janvier 2014.
[5] Ibid.

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques