A A A
Épargne

RVER : 4 conseils pour tirer son épingle du jeu

3 février 2016 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Sunlife_RRC_Mars_2015_Structure_Entreprise_RVER_425

Présenté par :

Quelle serait l’approche optimale du conseiller pour aborder un dirigeant d’une PME? Saviez-vous que la législation vous en propose une sur un plateau d’argent? La date limite pour implanter le Régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) au sein d’une entreprise comptant plus de 20 employés visés[1] étant le 31 décembre 2016, l’année qui s’amorce pourrait être la bonne pour faire une percée dans ce segment d’affaires. Claude Benoît, conseiller en sécurité financière et représentant en épargne collective à la Financière Sun Life, partage justement avec vous quelques astuces pour mettre en valeur le RVER en entreprise.

1) S’Y PRÉPARER MINUTIEUSEMENT

« Bien avant le lancement du RVER, je m’étais préparé à passer à l’offensive dès le moment venu », explique le conseiller, qui bénéficiait déjà d’un certain volume d’assurances collectives auprès d’entreprises. « J’ai réalisé que ce régime, peu coûteux pour l’employeur et à faible coût pour le participant, et qui exige peu de gestion de l’entreprise-cliente une fois l’implantation complétée, se voulait une belle possibilité d’affaires », poursuit-il, fort de ses 18 années d’expérience dans le domaine.

  • Préparation minutieuse
  • Participation active
  • Démontrer l’aspect gagnant-gagnant
  • Faites valoir votre expertise

Une fois les grandes lignes du RVER confirmées par les instances gouvernementales, Claude Benoît s’est affairé à présenter le régime à une trentaine d’employeurs de sa région. « Certains d’entre eux ont même voulu l’implanter sur-le-champ », se souvient-il. Quoi qu’il en soit, c’est son comptable — 16 employés travaillent pour celui-ci — qui a été le premier à faire le saut. Une expérience riche d’apprentissages pour le conseiller, puisque certains défis peuvent se présenter en cours de route. Bref, pour pouvoir démarcher auprès d’une clientèle d’entrepreneurs, assurez-vous de bien maîtriser tous les rouages du RVER!

2) PARTICIPER ACTIVEMENT À L’IMPLANTATION

Le propriétaire d’une PME est bien souvent aux prises avec un horaire chargé et des responsabilités multiples. Or, l’implantation d’un RVER nécessite la complétion de quelques tâches administratives en sus des obligations habituelles. Ainsi, le responsable en entreprise doit faire l’inscription des employés visés au fur et à mesure qu’ils deviennent admissibles et ajouter des employés non visés qui demanderaient de participer au RVER. Une fois inscrits au RVER, les employés visés qui souhaitent renoncer au régime disposent d’un délai de 60 jours à compter de la date d’envoi de leur avis de participation. Dans le cas de M. Benoît, « La première étape a été d’aviser chaque employé visé du déploiement du RVER 30 jours avant la date de prise d’effet du contrat. Or, certains n’ont pas fait le nécessaire pour se retirer du projet à temps et se sont retrouvés pris dans l’engrenage ». En effet, les employés ne peuvent plus mettre fin à leur participation au régime après ce délai de 60 jours. Néanmoins, ils pourront choisir de contribuer à 0 % au RVER sous certaines conditions et dans certains délais. Il est donc important pour l’employeur et les employés d’agir dans les délais prescrits et de bien lire la documentation qu’ils reçoivent. Dans ce contexte, le conseiller peut jouer un rôle important d’accompagnement dans la démarche d’adhésion.

Finalement, l’employeur doit percevoir les cotisations versées par les employés participant au RVER et les remettre à l’administrateur du régime par voie de retenues salariales. Les mouvements de personnel (retraite, décès ou cessation d’emploi, à titre d’exemples) doivent aussi être signalés. Les employés visés ayant refusé de participer au RVER devront notamment être relancés toutes les deux années.

« Le conseiller se retrouve indéniablement sous les projecteurs : il demeure l’intermédiaire entre les participants et l’administrateur. Il doit être proactif! », rappelle-t-il. Ce créneau vous intéresse? Attendez-vous à répondre à des questions, à participer à des rencontres et à mettre la main à la pâte de concert avec l’équipe interne de la Financière Sun Life!

3) DÉMONTRER L’ASPECT GAGNANT-GAGNANT DU RÉGIME

Le RVER apporte son lot d’avantages pour tous les partis concernés.

L’employeur peut notamment considérer ce régime comme étant un moyen de fidéliser ses meilleurs talents. « Au même titre que les autres avantages sociaux, il s’agit d’un moyen de rétention du personnel », ajoute M. Benoît, qui rappelle du même souffle que les cotisations effectuées par l’employeur au RVER ne sont pas assujetties aux charges salariales.

Les employés, eux, ont l’occasion de prendre en main la planification de leur retraite. Et leur cotisation de 50 dollars par paie ne leur coûte pas vraiment… 50 dollars par paie! « C’est que le prélèvement s’effectue sur la paie brute, par retenues salariales, diminuant d’autant la retenue fiscale à la source habituelle », explique notre invité.

4) FAITES VALOIR VOTRE EXPERTISE TOUT AU LONG DU PROCESSUS

Le RVER est assurément une porte d’entrée pour s’attaquer au segment des entrepreneurs. « L’exercice sera peut-être moins rentable au début, mais il en vaut la peine sur le long terme, lorsque les cotisations au régime augmenteront », estime-t-il.

L’entrepreneur est heureux d’avoir implanté le RVER ? Le conseiller peut en profiter pour offrir aux employés une séance d’information sur le RVER. Il peut aussi communiquer individuellement avec chaque employé qui le souhaite pour répondre aux besoins et objectifs financiers de chacun.

La firme Credo Consulting Inc. a d’ailleurs récemment effectué un sondage sur les régimes de retraite collectifs[2]. Il en est notamment ressorti que les deux tiers des employeurs sondés ne planifient pas d’offrir à leurs employés des ressources en ligne pour les aider en matière d’épargne-retraite. Ces participants auront logiquement besoin de conseils pour intégrer cette participation à leur plan financier. Qui de mieux placé que le conseiller pour prendre ces nouvelles affaires en mains?

RESSOURCES QUI CONSTITUENT UN BON POINT DE DÉPART

Renseignez-vous sur le RVER du Québec de la Financière Sun Life au moyen des liens et des ressources.

Le RVER… c’est parti! – Guide de l’employeur sur le régime volontaire d’épargne-retraite (RVER)

Brochure de l’employé : Plein de bonnes raisons d’épargner pour la retraite

Pour accéder aux renseignements ou aux ressources à ce sujet, rendez-vous sur le site Soutien et ressources pour le RVER de la Financière Sun Life



[1] Qui est admissible au RVER? Sont admissibles au RVER les employés qui : ont 18 ans ou plus; ne travaillent qu’au Québec ou qui travaillent au Québec et à l’extérieur du Québec pour un employeur établi au Québec, ou qui sont des résidents du Québec et qui travaillent à l’extérieur du Québec pour un employeur établi au Québec; et comptent une année de service continu. Les employés qui ont accès à un REER collectif ou à un CELI collectif auquel ils peuvent cotiser par retenues sur salaire ou à un régime de retraite enregistré ne sont pas tenus de s’inscrire au RVER – janvier 2016.
[2] Credo Consulting Inc., sondage en ligne sur les régimes de retraite collectifs pour le compte du journal Les Affaires (JLA) et de Finance et Investissement, RVER : Les employeurs préfèrent les conseillers, octobre 2015.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques