A A A
Épargne

Faire un don financier pour les fêtes

2 décembre 2014 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :


Jamais de piles à remplacer, jamais passé de mode, facile à donner et à emballer! Et toujours apprécié. Les dons financiers sont un moyen idéal d’aider ses proches à épargner, à gérer et à faire fructifier leur argent. Et vos clients auront l’embarras du choix parmi les options possibles!

Le don en argent – Bon à savoir, un don en argent n’est pas imposable au Canada. En effet, ceux qui reçoivent un don en argent d’à peu près n’importe quelle source – sauf leur employeur – n’ont pas à l’inclure dans leur revenu. Au lieu de mettre l’argent dans une enveloppe (et risquer qu’il soit facilement absorbé par les dépenses de tous les jours), pourquoi ne pas donner un but précis au cadeau, par exemple :

  • Un paiement de voiture ou d’assurance;
  • Un prêt étudiant;
  • Des vacances tant attendues;
  • Un solde de carte de crédit; ou
  • Une mise de fonds pour une hypothèque.

Le don du savoir – Faire des études supérieures facilite l’avancement professionnel, mais il y a un coût à cela. Les droits de scolarité au Canada sont la dépense la plus importante pour la plupart des étudiants de cégeps et d’universités. Statistique Canada indique qu’en 2013-2014, les étudiants québécois inscrits au premier cycle universitaire ont payé en moyenne 2 653 $ en droits de scolarité.

Le saviez-vous?

Les étudiants peuvent utiliser les fonds du REEE pour payer les droits de scolarité, les livres, le loyer, les frais de transport et d’autres frais liés aux études.

Les régimes enregistrés d’épargne-études (REEE) permettent d’épargner en vue des études postsecondaires. Les grands-parents, les parents et les amis peuvent verser des cotisations à un REEE, jusqu’à concurrence du maximum viager de 50 000 $ par enfant. Même si les cotisations au REEE ne sont pas déductibles d’impôt, le revenu de placement qui s’accumule dans le régime n’est pas assujetti à l’impôt tant qu’il n’est pas retiré du régime. Qui plus est, le gouvernement fédéral bonifie de 20 % la somme versée par le client au moyen de la subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), jusqu’à concurrence de 500 $ par an et de 7 200 $ à vie pour chaque enfant. Les familles à revenu plus faible sont admissibles à une subvention plus élevée.

Le don qui prodigue ses bienfaits à long terme – Contribuer au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) d’un membre de sa famille est un moyen d’investir dans l’avenir de cette personne. Parmi les choix de dons financiers, il y a l’achat d’actions, d’obligations ou de parts de fonds communs de placement au nom d’une autre personne[1]. L’assurance est aussi une option pour faire un don financier. Par exemple, les grands-parents pourraient souscrire de l’assurance maladies graves pour enfants – un produit qui leur permet d’offrir à leurs petits-enfants une protection durable et de leur transmettre une part d’héritage de leur vivant.

Les dons financiers aident aussi à être mieux renseignés sur les questions d’argent. Selon l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC), la littératie financière est essentielle à la prospérité. En fait, une priorité clé du gouvernement fédéral consiste à améliorer le niveau de littératie financière des enfants et des jeunes. Ceux qui reçoivent un don financier auront une longueur d’avance.

La valeur des conseils – Les étudiants qui possèdent leur diplôme depuis peu ou qui viennent de l’obtenir, les jeunes professionnels et les nouveaux mariés peuvent tous profiter d’une rencontre avec un conseiller en sécurité financière. Celui-ci pourra leur montrer l’importance de la planification financière à court et à long terme.

La nouvelle vidéo Mon argent pour la vie – Bâtir pour l’avenir de la Financière Sun Life a été développée pour vous aider à amorcer une conversation avec les jeunes.



 

Source : http://www.taxtips.ca/personaltax/giftsandinheritances.htm (en anglais)



[1] Lorsqu’on fait un don financier à un conjoint ou à un enfant mineur, les règles d’attribution pourraient faire en sorte que le revenu et le gain en capital produits par le placement soient réattribués à la personne qui a fait le versement à l’origine aux fins du calcul de l’impôt.

Loading comments, please wait.