A A A
Épargne

Contribuer au bien-être financier et mental de ses clients

1er mai 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Présenté par :

Saviez-vous que du 4 au 10 mai, c’était la Semaine de la santé mentale? Cet événement nous rappelle que le bien-être mental peut avoir des répercussions sur le bien-être financier de vos clients et sur leur capacité de prendre des décisions sensées.

Lorsqu’on se porte bien mentalement, on est capable de faire face aux tensions normales de la vie quotidienne. Mais si notre santé mentale est compromise, les petits défis peuvent sembler insurmontables. Rappelons que la maladie mentale peut prendre plusieurs formes, des plus bénignes aux plus graves.

Un aspect essentiel d’une bonne santé mentale réside dans la constitution de réseaux d’entraide. Sachant cela, vous pourriez avoir un rôle à jouer auprès de vos clients pour les aider à faire face à certaines situations stressantes liées à leur bien-être financier.

Par exemple, pour certains membres de la génération des baby-boomers, la dimension émotive liée à la retraite est tout à fait concrète et génère un stress important. La crainte d’épuiser son épargne est bien réelle : 65 % des répondants à l’Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 envisagent de travailler au-delà de 65 ans pour cette raison.

Une autre source bien réelle de stress : l’exploitation financière, un type fort malheureusement répandu de mauvais traitement envers les aînés au Canada. À titre de conseiller, vous pourriez être le premier à en déceler les indices. Demeurez à l’affût de certains des signes d’exploitation financière, comme des changements soudains à la situation financière d’un aîné, des retraits importants dans son compte bancaire ou la vente inattendue de son domicile.

Comprendre le rôle que le stress et le déclin de la santé mentale peuvent jouer dans les questions financières est essentiel pour donner des conseils éclairés à vos clients. Les articles suivants font la lumière sur des situations qui peuvent être une source de stress pour vos clients :

La maladie d’Alzheimer et le déclin cognitif – La diminution du stress et le maintien du cerveau en bonne santé pourraient contribuer à réduire le risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer. Il n’y a pas de solutions définies concernant ce que vous devriez faire si vous croyez que les facultés mentales d’un client s’affaiblissent, mais l’article Traiter avec les clients qui vivent possiblement un déclin de capacités cognitives vous procure certaines lignes directrices. De plus, il est important d’avoir une conversation avec vos clientes, car la Société Alzheimer du Canada a établi que 72 % des Canadiens atteints de la maladie sont des femmes. Elles sont donc plus susceptibles d’avoir besoin de soins de longue durée à l’avenir.

Exploitation financière des aînés : plus fréquente qu’on pourrait le croire
L’exploitation financière, c’est amener une personne à poser des gestes qui ont des répercussions sur sa situation financière au moyen de la ruse ou d’une pression indue. Le problème sera sans contredit plus courant dans les années à venir en raison de l’augmentation du nombre d’aînés.

Comment aider vos clients si la perspective de la retraite les inquiète
Après plusieurs années passées sur le marché du travail, certains clients pourraient se questionner sur eux‑mêmes ou sur leur utilité. Certains vivront même des sentiments de perte ou de désespoir. Bien comprendre la dimension émotive de la retraite pourrait vous permettre de suggérer des façons de la vivre.

Voici donc quelques pistes pour qui vous permettront d’aborder la discussion avec vos clients et qui pourraient renforcer votre rôle en tant que conseiller de confiance.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques