A A A
Épargne

La faiblesse des taux d’intérêt empêche-t-elle vos clients de s’assurer d’un revenu garanti à vie?

6 janvier 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :


La faiblesse persistante des taux d’intérêt peut inciter vos clients à attendre une hausse des taux avant d’envisager des placements à revenu fixe et l’achat de produits d’assurance qui leur garantissent un revenu durant toute leur retraite.

Savent-ils que oui, les taux d’intérêt sont un facteur dans le revenu des rentes à constitution immédiate (y compris les rentes viagères), mais ce n’est pas le seul facteur? Par exemple, un taux d’intérêt qui passe de 2 à 2,5 % ne signifie pas que le revenu augmente de 25 %.

Il faut prendre les trois composantes des paiements de rente viagère pour comprendre pourquoi il en est ainsi :

• intérêt
• remboursement de la prime
• crédits d’assurance

Examinez le graphique ci-dessous où l’on présente l’exemple d’un homme de 65 ans qui investit 100 000 $ dans une rente viagère enregistrée. Cela lui garantit un revenu annuel de 5 659 $ (après impôt) jusqu’à la fin de ses jours.

Comme l’espérance de vie augmente constamment au Canada[1], davantage de clients pourraient être fortement avantagés par une rente viagère à mesure que les années passent, car la majeure partie du revenu provient alors des crédits d’assurance. Les premières années, le revenu se compose surtout d’intérêt et de remboursement de la prime.

Il est important que vos clients comprennent que la compagnie d’assurance garantit les paiements de rente tant qu’ils sont vivants. Ils auront davantage confiance que les paiements dureront si ceux-ci proviennent d’une société bien établie, bien capitalisée, solide et stable.

Attendre n’est probablement pas la meilleure solution

Les rentes viagères peuvent procurer une valeur vraiment intéressante. Alors pourquoi ne font-elles pas partie du portefeuille de revenu de retraite de plus de gens?

Vos clients se disent peut-être, « Les taux d’intérêt sont trop bas. Je veux attendre qu’ils remontent. » Certains économistes parlent de l’« énigme de la sous-utilisation des rentes… Dans le contexte actuel, il est facile de blâmer la faiblesse des taux d’intérêt qui réduit le montant de la rente que l’on peut obtenir. Mais les rentes n’étaient pas très populaires non plus il y a plusieurs années, lorsque les taux étaient beaucoup plus élevés. »[2]

Si certains de vos clients ont besoin de tirer un revenu garanti d’un portefeuille de placements, exposer leurs placements à la volatilité des marchés en attendant que les taux d’intérêt remontent pourrait nuire à leur situation financière.

Exemple – un homme de 65 ans qui a 100 000 $ dans un compte enregistré croit que les taux d’intérêt vont augmenter de 1 % d’ici cinq ans. Il décide donc d’attendre cinq ans pour acheter une rente.

Acheter une rente viagère enregistrée de 100 000 $ maintenant produirait un revenu après impôt de 4 750 $ par année (en présumant un taux d’impôt de 30 %).

Si le client choisit de placer ses 100 000 $ dans un portefeuille composé de 60 % d’actions et de 40 % de titres à revenu fixe pour produire 4 750 $ de revenu après impôt, il lui faudra obtenir un rendement d’au moins 3,9 % chaque année sur son portefeuille afin qu’il puisse acheter après cinq ans une rente qui lui procurera un revenu de 4 750 $. D’après les rendements antérieurs du marché, le client a 8 chances sur 10 d’atteindre ce rendement, mais s’il n’y parvient pas, il subira en moyenne une baisse de revenu de 350 $ par année.

Si le client utilise des fonds non enregistrés, l’effet pourrait être encore plus prononcé. Les 100 000 $ permettraient d’acheter une rente viagère qui produirait un revenu après impôt de 6 400 $.

Le portefeuille composé de 60 % d’actions et de 40 % de titres à revenu fixe devrait alors obtenir un rendement d’au moins 6,8 % chaque année. Il n’y a que 4,5 chances sur 10 que le portefeuille produise un tel résultat et l’effet sur le revenu serait en moyenne une baisse de 850 $ par année.


Vous pouvez aider vos clients à mieux comprendre les avantages et les risques liés aux changements des taux d’intérêt en créant vos propres analyses avec l’outil Une rente, maintenant… ou plus tard. Ouvrez une session dans sunlife.ca/conseiller et rendez-vous à l’application Web Mon argent pour la vie en utilisant les liens rapides.

Le point de départ : 25 %

Les taux d’intérêt pourraient-ils remonter? Bien sûr que oui, mais ils n’ont pas augmenté beaucoup ces quelques dernières années. Au lieu d’attendre que les taux augmentent, un bon point de départ pour parler de revenu garanti est d’envisager de consacrer 25 % de l’épargne-retraite à l’achat d’une rente viagère et de faire des rajustements en fonction des besoins de revenu des clients.

« Envisagez de créer un portefeuille de retraite qui combine assurance-vie, assurance-santé et produits de gestion de patrimoine afin de permettre aux clients de conserver une situation financière saine tout au long de leur retraite », dit Rocco Taglioni, vice-président principal, distribution et marketing de l’individuelle, Financière Sun Life. « Vous pouvez créer un revenu garanti pour couvrir les dépenses de base avec une rente viagère combinée à la RRQ/RPC, à la SV et à toute autre pension que vos clients possèdent. Vous pouvez ensuite ajouter des produits tel qu’un portefeuille diversifié de fonds communs de placement pour gérer l’aspect croissance et inflation. »

La majorité des gens ne savent pas comment les rentes fonctionnent. D’après les résultats d’un sondage publié cette année, plus de six personnes sur dix ont disent ne pas comprendre ce qu’est une rente viagère ni comment créer une base solide pour leur revenu de retraite.[3]« Voilà une excellente occasion de faire réaliser à vos clients les avantages d’acheter une rente viagère maintenant au lieu d’attendre que les taux d’intérêt augmentent », souligne M. Taglioni.

Pour en apprendre davantage à propos des rentes à constitution immédiate et des solutions de retraite, adressez-vous à l’équipe des ventes de la Financière Sun Life. Vous pouvez aussi envoyer un courriel.




[1] Jean-Claude Ménard, actuaire en chef du Canada, déclare que beaucoup de Canadiens vivront au-delà de 90 ans. « Les Canadiens doivent envisager de travailler et d’épargner plus longtemps à cause de la hausse de l’espérance de vie établie par l’actuaire en chef », Financial Post, 16 avril 2014.
[2] Fred Vettese, « Annuities: The best financial product no one really wants » Financial Post, 4 septembre 2012, Marc Tison, « La rente viagère, cette mal-aimée » La Presse, 2 décembre 2007, Jean-François Venne, « Rentes viagères : sortir des oubliettes, » conseiller.ca, 1er mars 2014.
[3] Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014. À la question « Dans quelle mesure comprenez-vous le fonctionnement des rentes viagères? », 62 % des répondants ont choisi « pas bien du tout ». 61 % des répondants n’étaient pas certains qu’ils envisageraient de souscrire une rente viagère comme option de revenu de retraite garanti, peu importe l’étape de leur vie.

Loading comments, please wait.