A A A
Épargne

Problème de santé : 42 % des gens en difficultés financières*

1er juin 2016 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

RRC_Sunlife_June_2016_Probleme_Sante_425

Présenté par :

L’approche Mon argent pour la vie**, qui repose sur cinq conversations essentielles axées sur les besoins des clients à chaque étape de leur vie, aide les clients à planifier et à atteindre leurs objectifs financiers. Dans le présent article, le deuxième d’une série de cinq, nous nous pencherons sur les éléments essentiels qui inciteront les clients à prendre soin de leurs besoins en matière de santé.

Quel que soit notre âge, nous n’aimons pas penser à la possibilité d’avoir des problèmes de santé ou de tomber gravement malade. Et si nous n’aimons pas y penser, nous aimons encore moins en parler.

Combien de fois avez-vous entendu les gens faire les suppositions suivantes :

  • « Je suis en santé maintenant, et je vais le demeurer »,
  • « L’État m’aidera si je tombe malade »,
  • « Ma famille prendra soin de moi »,
  • « J’aurai suffisamment d’argent, même si je dois payer les frais de soins de santé ».

Non seulement ces affirmations sont courantes, mais elles peuvent sérieusement saboter les plans financiers des clients.

À vrai dire, leur état de santé risque de se détériorer avec le temps et il se peut qu’ils souffrent de nouveaux problèmes de santé à l’avenir. Il est souvent difficile pour les conseillers d’amorcer une conversation à ce sujet avec les clients à différentes étapes de leur vie. Pourtant, ces discussions peuvent aider les clients à établir un plan qui répondra à leurs besoins en matière de santé et à faire face aux risques. Ils pourront ainsi avoir la certitude que leurs plans financiers demeureront sur la bonne voie. Pour combler les besoins liés à la santé, les clients doivent avoir de l’argent pour payer, notamment, les frais médicaux qui ne sont pas couverts par les régimes provinciaux. Ou ils pourraient avoir besoin d’argent pour s’acquitter, au fil des ans, des frais de soins personnels, comme les soins infirmiers et les services de soutien à domicile.

Comment les gens envisagent-ils de payer leurs frais de soins de santé?

Ils croient à tort que la Loi canadienne sur la santé et les régimes d’assurance‑maladie provinciaux offrent un accès universel et couvrent tous les besoins en matière de frais médicaux et de soins de santé. Bien que les provinces fournissent une bonne assurance qui prend en charge les soins hospitaliers, les visites chez le médecin et les médicaments des aînés, les répondants à un sondage de la Financière Sun Life indiquent qu’il existe une différence entre ce que couvre leur assurance et ce qu’ils doivent payer – et cela peut leur causer du stress :

  • 78 % des gens n’ont pas mis d’argent de côté ou n’ont pris aucune mesure en prévision d’un problème de santé.
  • 76 % ont dû composer avec au moins une source de stress intense; 30 % des répondants ont affirmé que les dépenses imprévues faisaient partie des six sources de stress les plus fréquentes et 25 % d’entre eux ont mentionné que les problèmes de santé personnelle constituaient l’une de ces sources.

Qu’elles soient prévues ou non, les dépenses de santé sont un facteur aggravant dans quatre des six sources de stress les plus fréquentes chez les gens d’ici[1]. Et de nombreuses personnes ne détiennent aucune assurance-santé et, s’ils en ont souscrit une, le montant en est moins élevé que vous ne pourriez le croire.

Risque lié à la santé

  • 38 % des gens sondés n’ont pas d’assurance-maladie collective;
  • Quatre personnes sur cinq (81 %) n’ont pas épargné expressément en vue des dépenses de santé[2];
  • Seulement 12 % des répondants ont une assurance maladies graves;
  • Seuls 10 % détiennent une assurance de soins de longue durée[3].

Les générations précédentes s’attendaient à ce que leur employeur leur fournisse une assurance-maladie collective non seulement durant leurs années de service, mais également à la retraite.

Aujourd’hui, le marché de l’emploi est bien différent : de nombreuses personnes commencent leur carrière en travaillant sous contrat ou à temps partiel. Ces postes n’offrent généralement pas d’assurance collective. De plus, la majorité des employeurs n’offrent plus de programmes d’assurance à leurs employés à temps plein une fois que ceux-ci prennent leur retraite.

On obtient les meilleures réponses lorsque l’on pose les bonnes questions

Un problème de santé grave peut survenir à n’importe quelle étape de la vie et il peut durer quelques semaines, quelques mois, quelques années ou le restant de la vie.

Lorsque vous demandez au client ce qui serait important pour lui s’il souffrait d’une maladie grave ou si l’un de ses êtres chers en était atteint, vous l’aidez à comprendre les répercussions qu’entraîne une telle maladie sur sa vie. Pour amorcer la conversation, posez les questions suivantes aux clients :

Si vous deveniez malade, aimeriez-vous :

  • consacrer votre énergie à combattre la maladie plutôt que de vous soucier des versements hypothécaires et de vos autres obligations financières?
  • avoir de l’argent supplémentaire pour obtenir les soins et le traitement de votre choix?
  • rester à la maison le plus longtemps possible et avoir les moyens de vous procurer la meilleure aide à la vie autonome?
  • vous absenter du travail pour faciliter les soins?
  • faire en sorte que la vie de vos enfants demeure la plus normale possible?

En discutant des problèmes de santé et en présentant des solutions aux clients, vous les aidez à consolider leur situation financière et à réduire leur stress. Ils peuvent désormais :

  • obtenir une couverture pendant qu’ils sont assurables;
  • continuer d’épargner et de préserver leur actif;
  • réduire le risque de devoir retarder leur départ à la retraite ou d’épuiser leur revenu de retraite de leur vivant.

Des solutions saines pour chaque étape de la vie

Vous pouvez présenter des solutions qui réduiront les conséquences financières d’un problème de santé imprévu et aideront les clients à mettre l’accent sur leur rétablissement sans devoir se soucier de leurs obligations financières. Vous pourrez également établir un plan de protection. Voici quelques options à considérer à différentes étapes de la vie.

Bâtir pour l’avenir Se préparer pour la retraite À la retraite
À cette étape de la vie, l’assurance-santé peut aider les clients à se protéger contre l’endettement et la perte de revenu si un problème de santé grave survient. Si ces clients tombent alors malades, cela pourrait les empêcher d’atteindre leurs objectifs à court terme et rendre encore plus difficile la poursuite de leurs objectifs à long terme. Si les clients n’ont pas d’assurance collective, aidez-les en établissant un plan qui tiendra compte des dépenses liées à la santé et au mieux-être de leur famille en y intégrant une assurance-santé personnelle. Pour les clients, souffrir d’une maladie grave à cette étape de leur vie peut avoir des répercussions importantes sur leur actif et la façon dont ils financeront leur retraite. Il est donc essentiel d’avoir une conversation avec eux à propos de l’assurance maladies graves. Les clients devraient également commencer à songer au type de soins qu’ils voudront recevoir à la retraite et déterminer comment ils paieront pour ces soins futurs. Aidez les clients à élaborer un plan qui tient compte des dépenses de santé qu’ils devront couvrir tout au long de leur retraite. Aidez-les à comprendre comment leurs besoins liés à la santé changeront au fil du temps, et discutez avec eux de l’assurance de soins de longue durée et de la protection de leur actif afin qu’ils puissent profiter de la retraite qu’ils ont planifiée.

En portant attention aux besoins des clients en matière de santé, vous démontrerez la valeur de vos conseils et approfondirez vos relations avec eux et leur famille. 

Obtenez des crédits de formation permanente – suivez le cours sur les besoins liés à la santé

Vous pouvez suivre le cours Mon argent pour la vie – Besoins liés à la santé, qui se trouve dans le Centre de formation de la Financière Sun Life et obtenir des crédits de formation permanente. Durant la séance d’étude personnelle d’une heure, vous en apprendrez davantage sur :

  • l’importance de discuter avec les clients de leurs besoins de santé à chaque étape de la vie et de les aider à planifier en conséquence;
  • les points à aborder au cours de la conversation;
  • les façons dont vous pouvez aider les clients à couvrir leurs besoins.

En examinant le rôle que les solutions d’assurance-santé jouent à chaque étape de la vie, vous pourrez plus facilement amorcer la conversation avec les clients et répondre à leurs besoins actuels et futurs en matière de santé.

Pour plus d’information à propos de Mon argent pour la vie et des besoins liés à la santé, visitez sunlife.ca/monargentpourlavieconseiller. Vous y trouverez des vidéos, des stratégies de vente et d’autres ressources pour vous aider à amorcer la conversation. Lisez le premier article de la série Mon argent pour la vie à propos des besoins de base, Un plan de retraite peut-il couvrir des frais de subsistance de 53 000 $ par an, et prenez connaissance du prochain article lors de sa publication.

Pour plus de renseignements, communiquez avec un membre de votre équipe des ventes de produits d’assurance.

RRC_Sunlife_June_2016_Problemes_Sante_Encadre_650x80

* Des répondants au sondage qui ont admis avoir eu un problème de santé grave ou un accident, 42 % ont éprouvé différents niveaux de difficultés financières. Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014.

** Mon argent pour la vie, c’est l’approche personnalisée de la Financière Sun  Life pour la planification de la vie financière et de la retraite*.




[1] Les trois points ci-dessus proviennent de l’Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014.
[2] Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2013.
[3] Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques