A A A
Blogue

De la paye au revenu de retraite : faire le pont en toute confiance

6 octobre 2014 | Kevin P. Dougherty | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Ce texte fait partie d’une série de trois articles basés sur le texte de Dean Connor, Capitaux en mouvement.

Les baby-boomers ont profondément influencé la société canadienne.

Ils sont plus de 9,4 millions au Canada, soit 27 % de la population1. La force de leur nombre, leur cran et leur volonté de faire bouger les choses les rangent parmi ceux qui ont le plus influencé la société. Le fait qu’ils détiennent 1,24 billion de dollars en actif et contrôlent 40 % de la richesse du Canada2 ne fait que souligner encore plus leur importance.

Au cours des soixante dernières années et pendant les différentes étapes de leur vie, les baby-boomers ont marqué la culture, la technologie, l’immobilier, l’éducation, la politique et tous les types d’entreprise. Aujourd’hui, les premiers baby-boomers sont dans la soixantaine avancée et bon nombre d’entre eux prennent leur retraite. Faire le pont entre recevoir une paye pendant les années d’accumulation et se payer à même son épargne-retraite pendant la phase de décaissement peut susciter des sentiments ambivalents.

En tant que conseiller de confiance, vous avez une occasion en or, dès maintenant, d’approfondir vos relations avec vos clients et de proposer aux baby-boomers des solutions exceptionnelles – que les institutions qui ne font pas partie de notre industrie ne peuvent offrir – qui réduiraient leurs inquiétudes, faciliteraient la transition et les aideraient à prendre leur retraite en toute confiance, sachant que leurs besoins globaux seraient couverts leur vie durant.

Transition parfois compliquée

Ceux qui prendront bientôt leur retraite se posent de nombreuses questions : Quand vais-je prendre ma retraite? Est-ce que je devrais cesser complètement de travailler ou travailler à temps partiel? Acheter une maison plus petite ou rénover? Que faire du bien récréatif? Comment vais-je occuper mon temps et utiliser mon argent à la retraite? Ma priorité est-elle de passer plus de temps avec ma famille, avec mes petits-enfants?

Il peut être difficile d’affronter l’inconnu. La perte possible d’un proche, la réduction du revenu du ménage, les changements de style de vie et des besoins plus nombreux en soins de santé associés au vieillissement constituent certaines des réalités auxquelles les baby-boomers doivent faire face pendant cette période de transition. Comme conseiller, vous pourriez vivre des moments où vous vous sentirez en partie coach financier, en partie thérapeute et peut-être même conseiller matrimonial! C’est une grande responsabilité. Comme industrie, nous devons vous aider à approfondir vos relations avec vos clients et à servir les Canadiens dont la vie – et l’argent – sont en mouvement comme jamais auparavant.

Confiance ébranlée

Les gens ne sont pas aussi confiants qu’ils devraient l’être au sujet de leur retraite, et les chiffres sont à cet effet très éloquents.

Sur une échelle de 1 à 100, où 100 représente un optimisme extrême et la perspective de prendre une retraite parfaite, et où 1 représente la perspective la plus négative ou pessimiste sur les questions liées à la retraite, les Canadiens encore au travail se situent à 423.

Les deux tiers d’entre eux n’ont pas de conseiller personnel4, huit Canadiens sur dix n’ont pas de plan financier écrit5 et 52 % sont inquiets des coûts des soins de santé à la retraite.6
Aujourd’hui, plus que jamais, les baby-boomers ont besoin de vos conseils pour les aider à affronter ces changements, à devenir plus confiants et à trouver la tranquillité d’esprit, sachant qu’ils peuvent planifier cette transition capitale.

Offrir des garanties

Les résultats de l’Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014 montrent que 97 % des répondants veulent un revenu garanti à la retraite. Par ailleurs, peu connaissent les choix qui s’offrent à eux. Pour ce qui est des produits de retraite traditionnels, comme les rentes, qui permettent de se constituer un revenu sûr pour couvrir les besoins de base, 62 % des Canadiens ne savaient pas exactement comment celles-ci fonctionnent et 61 % ne savaient pas exactement quand les acheter7. Une rente peut pratiquement représenter un chèque de paye à la retraite et offrir la tranquillité d’esprit aux clients, qui en toute confiance sauront que leurs besoins de base seront couverts, et qu’ils pourront profiter des aspects gratifiants de la retraite.

En d’autres termes, une grande majorité de gens souhaitent disposer d’un revenu garanti à la retraite, mais peu comprennent comment l’obtenir. Voilà une belle occasion d’amorcer la conversation avec vos clients pour mieux faire connaître les produits de revenu garanti!

Les clients doivent aussi savoir qu’ils bénéficient de choix en matière de produits garantis pour la retraite. Le revenu tiré d’une rente viagère peut être plus élevé, et parfois beaucoup plus élevé, que celui provenant d’un CPG. En outre, le revenu tiré d’une rente viagère sera versé tout au long de la vie du client, fait important puisque l’espérance de vie au Canada augmente sans cesse.

Un autre problème auquel les retraités qui utilisent des CPG pour leur revenu de retraite doivent faire face est les règles de paiement minimum associées aux FERR. Ces règles obligent les retraités à retirer d’une année à l’autre un pourcentage de plus en plus élevé de leur FERR : 4 % à 65 ans, plus de 7 % à 71 ans, près de 9 % à 81 ans et jusqu’à 20 % à 94 ans et par la suite. Ces règles datent de 1992, alors que les taux d’intérêt étaient plus élevés et l’espérance de vie, plus faible. Mais aujourd’hui, les retraités qui comptent sur le revenu tiré de CPG dans leur FERR atteindront un point où ils devront retirer plus d’argent qu’ils n’en gagnent en intérêts, et ils atteindront ce point plus tôt au cours de leur retraite que jamais auparavant. En raison d’une longévité accrue, ce phénomène peut devenir un problème.

D’autre part, le revenu d’une rente peut durer la vie durant et pourrait même être plus élevé que celui d’un CPG. Et qu’en est-il des fonds de placement? Bien qu’ils proposent des rendements potentiellement plus élevés que ceux des rentes, ils ne peuvent offrir la même certitude que les rentes en matière de revenu, ce qui fait de ces dernières un choix très intéressant pour les clients qui recherchent la sécurité à long terme en matière de revenu de retraite. Les clients peuvent aussi opter pour une augmentation annuelle de leur revenu, à raison d’un pourcentage fixe, pour compenser l’effet de l’inflation.

Auparavant, on hésitait à acheter une rente dans un contexte de faibles taux d’intérêt, ce qui était une mauvaise perception des choses. Cependant, attendre que les taux d’intérêt grimpent avant d’investir dans un produit de revenu garanti pourrait laisser les placements actuels à la merci de la volatilité du marché (la valeur des placements d’un client pourrait diminuer). Si un client a aujourd’hui besoin de tirer un niveau de revenu garanti de son portefeuille de placements, attendre pourrait mettre à mal sa situation financière. Les taux d’intérêt ne sont pas le seul élément dont bénéficient les clients lorsqu’ils achètent une rente viagère. En raison des crédits d’assurance, lorsque des personnes décèdent et que les paiements de revenu ne sont plus nécessaires, les primes restantes demeurent dans le « pool » pour fournir des paiements de revenu aux survivants. Comme conseiller, vous bénéficiez de l’avantage unique de pouvoir offrir des solutions garanties comme celles-ci qui ne sont offertes que par l’industrie de l’assurance.

Contribuer à bâtir un avenir financier plus radieux

Vos conseils, à titre de conseiller, représentent souvent une bouée de sauvetage financier pour vos clients. Êtes-vous prêts à saisir cette occasion incroyable? Soyez à l’écoute de chacun de vos clients – anticipez leurs besoins et ce qui les attend, particulièrement pendant le passage des années d’accumulation aux années de décaissement. Offrez des solutions globales et tirez parti des produits et services accessibles et novateurs que notre industrie peut offrir. Renforcez la décision de vos clients d’épargner en vue de la retraite ou de contracter de l’assurance pour leurs proches – ils se sentiront bien d’avoir fait ce choix grâce à vos connaissances.

Renforcer la valeur des conseils financiers donnés par des conseillers de confiance est un principe en lequel nous croyons fermement à la Financière Sun Life. Bâtissons ensemble un avenir financier plus radieux pour notre communauté!

1. Estimations de la population, 2014 – Statistique Canada

2. 2013 Household Balance Sheet

3. Résultat de l’Indice canadien de report de la retraite Sun Life

4. 2013 Canadian Life Ownership Study (en anglais seulement)

5. Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2013

6. Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014

7. Indice de report de la retraite Sun Life 2014

 


 

Kevin P. Dougherty

Kevin P. Dougherty

Kevin P. Dougherty est président de la Financière Sun Life Canada. À ce titre, il est responsable des divisions des garanties collectives et des régimes collectifs de retraite, ainsi que des secteurs de la gestion de patrimoine, de l’assurance et de la gestion de placements de l’individuelle au Canada.

M. Dougherty est entré au service de la Financière Sun Life en 1994 avec une solide expérience du secteur des services financiers. Il occupe son poste actuel depuis 2010, après avoir été membre de la haute direction à divers postes dans les secteurs de la gestion de patrimoine, des régimes collectifs et de l’assurance.

La vision de Kevin P. Dougherty pour la Financière Sun Life Canada est conforme à la mission de la compagnie qui est d’aider les consommateurs à atteindre la sécurité financière à toutes les étapes de leur vie, en offrant à chaque client, à chaque participant des régimes collectifs et à chaque promoteur de régime un accès aux meilleurs conseils, aux meilleurs services et à un large éventail de solutions en matière d’assurance et de gestion de patrimoine. Les produits et les services offerts comprennent notamment des produits d’assurance-vie et d’assurance santé, des fonds communs de placement, des régimes de retraite, des rentes, des services de planification financière et de la retraite, et tous ces services ou produits sont accessibles chez soi, au travail ou à distance.

La Financière Sun Life occupe la première place dans ses principaux secteurs d’activité au Canada, elle est fidèle à son engagement d’utiliser les meilleures technologies et de faire appel aux meilleurs employés et conseillers pour créer un mélange unique entre haute technologie et contact humain, un mélange qui est au coeur de sa stratégie d’affaire. M. Dougherty et son équipe prévoient renforcer cette position de chef de file sur les marchés au cours des prochaines années.

M. Dougherty est très impliqué dans l’industrie en tant que membre de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes et il l’est aussi dans sa communauté en tant que bénévole pour Centraide à Toronto. Il est membre du conseil consultatif sur les services financiers de la Rotman School of Management de l’Université de Toronto et membre du conseil d’administration de la fondation Providence Healthcare. Il est également membre du bureau des gouverneurs de la corporation du Massey Hall et du Roy Thomson Hall et de leur comité de développement corporatif.

M. Dougherty possède une maîtrise en administration des affaires (International) de la Rotman School of Management de l’Université de Toronto et il possède le titre d’ICDD de l’Institut des administrateurs de sociétés.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques