A A A
Épargne

Démontrer la pertinence du REER à vos clients

2 février 2015 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :


Vos clients ont jusqu’au 2 mars pour cotiser à leur régime enregistré d’épargne-retraite (REER) s’ils veulent inclure cette cotisation dans leur déclaration de revenus 2014.

C’est une échéance importante, surtout que moins de quatre personnes sur dix sont convaincues de mettre suffisamment d’argent de côté pour leur retraite. De plus, d’après de récentes études, seulement 8 % des répondants se disent très satisfaits de leur épargne-retraite, et 30 % assez satisfaits[1]. Par ailleurs, beaucoup craignent que leur épargne-retraite s’épuise avant la fin de leur vie[2]. C’est compréhensible, vu l’allongement de l’espérance de vie au Canada[3].

Face à la perspective de vivre 10 ans de plus que prévu, les gens de tous les âges ont bien peur que leurs revenus ne soient pas suffisants pour couvrir leurs besoins pendant ces années supplémentaires[4] : 

  • Dans l’ensemble, 50 % craignent de ne pas pouvoir faire face à leurs dépenses quotidiennes ou ne savent pas quoi en penser.
  • Pour les 18 à 24 ans, cette proportion est de 30 %,
  • Pour les 25 à 34 ans : 51 %
  • Pour les 35 à 44 ans : 55 %
  • Pour les 45 à 54 ans : 61 %
  • Pour les 55 à 64 ans : 51 %

D’après l’étude, ce ne sont pas seulement ceux qui sont proches de la retraite ou déjà à la retraite qui s’inquiètent de vivre plus longtemps; les plus jeunes aussi redoutent que leur argent s’épuise avant la fin de leur vie.

Bien des clients pourraient avoir besoin d’aide pour comprendre les produits qui peuvent les aider à épargner pour la retraite.

Saviez-vous que :

  • Seulement 14 % des membres de la Génération Y estiment que les produits de placement sont très faciles à comprendre.
  • Seulement 16 % des membres de la Génération X estiment que les produits de placement sont très faciles à comprendre.
  • Seulement 18 % des Baby-boomers estiment que les produits de placement sont très faciles à comprendre[5].

Ces chiffres démontrent que les gens acquièrent une meilleure connaissance des produits de placement en vieillissant, mais la majorité a tout de même de la difficulté à les comprendre.

 

Faites voir à vos clients que l’une des meilleures façons de réduire leur revenu imposable et d’épargner pour l’avenir est de cotiser à un REER. Les placements dans un REER présentent deux grands avantages par rapport aux placements hors REER :

1. Ils permettent de reporter l’impôt sur les cotisations

Les clients peuvent reporter l’impôt sur leurs cotisations REER. Prenons le cas d’un client qui gagne 65 000 $ par an. En versant 5 000 $ dans un REER, il peut déduire 5 000 $ de son revenu imposable de l’année, sans avoir à payer l’impôt normalement dû sur ce montant. (La plupart des gens voient dans le REER un moyen de réduire leur impôt; en réalité, les sommes sont imposées au retrait.)

2. Ils permettent d’accumuler à l’abri de l’impôt

Dans un REER, les revenus fructifient à l’abri de l’impôt jusqu’au moment du retrait, quelle que soit leur forme :

  • intérêts,
  • dividendes ou
  • gains en capital.

L’épargne peut s’accumuler très rapidement. Ce tableau, qui indique le montant dont vos clients pourraient disposer pour la retraite en cotisant à un REER pendant 30 ans, devrait grandement les intéresser :



Pour convaincre encore davantage vos clients de l’excellent outil d’épargne-retraite que représente le REER, comparez ces deux situations :

  • Placements hors REER

    Supposons que le client désire placer 5 000 $ provenant de son salaire. En dehors d’un REER, il devra d’abord payer sur ce montant un impôt allant jusqu’à 50 % (selon son revenu et sa province de résidence). Il ne lui reste donc plus que 2 500 $.

    Le client place cet argent dans un fonds de 100 % d’actions qui lui rapporte 10 % avant impôt. Ce revenu se compose entièrement de gains en capital. La moitié de ces gains sont imposables et l’impôt peut atteindre 25 % si l’investisseur se trouve dans la tranche d’imposition la plus élevée. Nous supposons que l’investisseur vend son placement un an après l’achat; dans ce cas, il perd un quart de ce qu’il a gagné. Son rendement après impôt ne sera donc que de 7,5 %. S’il continue d’acheter et de vendre des placements tous les ans pendant 20 ans, son placement initial de 2 500 $ vaudra à peu près 11 000 $.

  • Placements dans un REER

    Si le client place 5 000 $ provenant de son salaire dans un REER (dans la mesure où il dispose de droits de cotisation), il sera gagnant dès le départ. Il pourra en effet faire fructifier immédiatement le montant complet de 5 000 $, sur lequel il ne sera pas imposé.

    Dans un REER, les revenus de placement sont à l’abri de l’impôt. Si le rendement moyen est de 10 % sur le marché, l’investisseur bénéficiera d’un rendement composé annuel moyen de 10 %. Au bout de 20 ans, il aura accumulé plus de 33 000 $, soit trois fois le montant dont il disposerait hors REER.

    Les fonds sont imposés au retrait. La plupart des gens ont toutefois un taux d’imposition marginal moins élevé pendant la retraite. Même si la totalité des fonds était imposée au taux marginal de 50 %, le placement vaudrait encore près de 16 500 $, soit plus d’une fois et demie le montant dont l’investisseur disposerait hors REER.

 

Quoi faire avec le remboursement d’impôt

Lorsque leurs remboursements d’impôt sont importants, les clients ont davantage d’options. Ils peuvent :

  • Réduire leurs dettes – en commençant par les dettes sur lesquelles les intérêts sont les plus élevés.
  • Épargner – réinvestir le remboursement d’impôt dans le REER ou le mettre de côté pour faire face à des imprévus.
  • Souscrire de l’assurance – pour accroître leur protection et celle de leur famille.

Les outils suivants pourront aider vos clients à mieux comprendre et calculer les cotisations REER.

Visitez le site sunlife.ca/conseiller pour en apprendre davantage sur la planification de la retraite. Vous pouvez aussi parler à un membre de l’équipe des ventes de produits de gestion de patrimoine de la Financière Sun Life, ou lui envoyer un courriel.




[1] Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014.
[2] D’après les résultats du sondage Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014, 45 % des répondants craignent que leur épargne-retraite s’épuise avant la fin de leur vie.
[3] Au Canada, l’espérance de vie moyenne à l’âge de 65 ans est de près de 87 ans pour les femmes et de près de 84 ans pour les hommes. Il y a 35 ans, ces moyennes étaient de 84 ans pour les femmes et de 80 ans pour les hommes. Statistique Canada, tableaux de mortalité, 2014.
[4] Indice de mieux-être des Canadiens Sun Life 2014.
[5] Étude de PMG sur la planification financière, 2013.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques