A A A
Épargne

Pour les titulaires de REER âgés de 71 ans, le compte à rebours vers la nouvelle année a déjà commencé!

2 décembre 2014 | Soumis par la Financière Sun Life | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Présenté par :


À minuit, le 31 décembre, les titulaires de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) qui auront atteint l’âge de 71 ans en 2014 devront passer du mode « épargne » au mode « revenu ». Leurs REER viendront à échéance et leurs options de revenu de retraite devront être bien en place – avant les douze coups de minuit. Pour ceux qui veulent maximiser leur épargne ou qui n’ont pas encore choisi leurs options, le compte à rebours a commencé.

Voici des pistes pour aider vos clients à partir du bon pied à l’aube de la nouvelle année :

Verser une dernière cotisation – Ceux qui n’ont pas atteint le maximum déductible au titre des REER (les droits inutilisés de cotisation) pourraient en profiter pour y verser une dernière cotisation. Cela leur permettrait de maximiser leur épargne tout en bénéficiant, une dernière fois, d’une plus importante déduction fiscale pour l’année. N’oubliez surtout pas que, compte tenu de leur âge, la date limite de cotisation du 31 décembre 2014 est strictement respectée, contrairement aux autres années où ils pouvaient y contribuer jusqu’en mars de la nouvelle année et demander une déduction fiscale pour l’année précédente.

Envisager le versement d’une cotisation excédentaire – Si le client a maximisé ses cotisations REER et gagne un revenu, il peut être avantageux de verser dans son REER une cotisation en trop une seule fois en fonction de son revenu de 2014. Le revenu gagné en 2014 permet d’accumuler des droits de cotisation à un REER pour 2015, peu importe l’âge du titulaire. Lorsqu’une personne de 71 ans fait une cotisation en trop en décembre 2014 (au-delà de la limite viagère de 2 000 $ permise pour les cotisations excédentaires, avant de liquider son REER), il y a une pénalité fiscale de 1 % sur la cotisation versée en trop pour ce mois-là. Puisqu’on aura droit au nouveau maximum déductible au titre d’un REER, à compter du 1er janvier 2015 :

• la pénalité fiscale cessera en janvier 2015; et

• on pourra demander la déduction du montant de la cotisation versée en trop dans la déclaration de revenus de 2015 (ou d’une année ultérieure).

Les avantages de l’économie d’impôt sur la cotisation versée en trop dépassent largement l’incidence de la pénalité fiscale de 1 %.

Établir un REER de conjoint – Même après l’âge de 71 ans, il peut être avantageux de souscrire un REER de conjoint. Si l’époux ou le conjoint de fait n’a pas encore 71 ans et que le client a des droits de cotisation inutilisés à son REER, ce dernier peut cotiser à un REER de conjoint et déduire les cotisations de son propre revenu.

Analyser d’autres options – Un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR)? Une rente? Des liquidités? Lorsque vous discutez des options de revenu de retraite avec vos clients, encouragez-les à considérer leur style de placement, leur degré de tolérance au risque et leurs besoins de revenu sous tous leurs aspects.

FERR – Un FERR suit les mêmes règles que celles d’un REER en ce qui concerne les placements qu’il peut détenir : certificats de placement garanti (CPG), fonds communs de placement, fonds distincts, actions et obligations. Cela permet aux clients de conserver la même philosophie de placement que pour leurs REER. L’argent dans un FERR continue de croître à l’abri de l’impôt aussi longtemps qu’il demeure dans le régime. Pour autant que les clients satisfont aux exigences de retrait minimum hors du FERR, ils peuvent choisir, chaque année, le montant des retraits. Puisqu’ils peuvent utiliser soit leur âge soit celui de leur conjoint pour calculer le versement minimum provenant du FERR, s’ils veulent optimiser le report d’impôt, suggérez-leur d’utiliser l’âge du plus jeune d’entre eux. Plus la personne est jeune, plus le montant minimum – et la période où l’impôt est différé – diminue.

Rentes – Selon l’Indice canadien de report de la retraite Sun Life de 2014, 97 % des répondants indiquent qu’ils veulent qu’une partie de leur revenu de retraite soit garantie. Les rentes fournissent un revenu garanti pour la vie et peuvent aider à couvrir les besoins de base des clients. Ces derniers sauront exactement combien ils recevront chaque mois, les versements mensuels seront toujours les mêmes et ils n’auront aucune décision de placement à prendre… Ce qui n’est pas très différent d’un chèque de paye. Les rentes s’avèrent une solution facile et sans tracas qui leur assurera, à beaucoup d’entre eux, la tranquillité d’esprit.

Liquidités – L’argent comptant procure un « revenu immédiat », mais à quel prix? Les clients qui liquident leur épargne pourraient se retrouver en 2015 avec une facture d’impôt très salée qui grugera une grande partie des fonds destinés à leur retraite.

Proposez un ensemble de produits – Les FERR offrent un potentiel de croissance, et les rentes, des garanties. Un portefeuille de revenu de retraite qui allie les deux est souvent la bonne approche, surtout pour les clients qui craignent d’être à court d’argent durant leur retraite. Un bon point de départ serait de leur proposer que 25 % de leur revenu de retraite provienne d’une rente viagère.

Des décisions à prendre

L’année 2014 tire à sa fin et il y a des clients qui ont encore des décisions importantes à prendre. C’est le moment propice pour leur transmettre des suggestions afin qu’ils partent du bon pied à l’aube de la nouvelle année!

 



Source :
Convertir vos REER en revenu
Prévoir des rénovations dans un plan de retraite?
RRSP Excess Contribution at Age 71 (en anglais)

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques