A A A
Blogue

Investir sans se laisser guider par ses émotions – en particulier durant la saison des REER

6 janvier 2016 | Rocco Taglioni | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Rocco Taglioni, vice-président principal, distribution et marketing, assurance individuelle et gestion de patrimoine, Financière Sun Life Canada*

Dans cette première partie, Rocco Taglioni décrit les effets de la volatilité des marchés sur le comportement des investisseurs ainsi que les avantages de « tenir le cap, être diversifié et être équilibré ».

Il est normal que le marché traverse des périodes difficiles; c’est la façon dont on réagit qui importe. Pour de nombreux investisseurs avisés, la volatilité des marchés représente une occasion, tandis que pour d’autres il n’en est rien, et ils restent en retrait. En tentant d’anticiper les mouvements des marchés et en restant en retrait, ces investisseurs risquent de rater la reprise. Si leurs placements n’enregistrent pas une croissance suffisante, les objectifs financiers et ceux de la retraite de nombreux investisseurs pourraient être compromis.

Les conseillers peuvent présenter aux investisseurs les avantages dont ils bénéficieraient en suivant les règles d’engagement (« tenir le cap, être diversifié et être équilibré ») plutôt qu’en réagissant émotivement aux fluctuations du marché. Vous pouvez présenter aux clients des données leur montrant qu’ils pourraient ainsi progresser davantage, surtout si l’on considère les aspects suivants :

  • Même avec les hauts et les bas enregistrés au cours des 30 dernières années, les actions mondiales ont dégagé un rendement annualisé de 9,3 %, et ce, malgré trois marchés baissiers et des replis allant jusqu’à 51,7 %.
  • Au cours des cinq dernières années, l’indice Dow Jones des valeurs industrielles a progressé de 10,1 % annuellement. Bien que les actions canadiennes aient connu des difficultés, l’indice composé S&P/TSX a enregistré un rendement global annuel moyen de 5,5 % pendant la période de quatre ans, qui s’est terminée le 31 décembre 2014.
  • Si un client avait investi 10 000 $ le 3 janvier 1995 et qu’il n’avait pas touché à cet argent, la valeur de son placement aurait été de 65 453 $ le 31 décembre 2014, ce qui représente un rendement annuel de 9,85 %. Toutefois, s’il avait retiré ses fonds du marché et manqué seulement les 10 meilleurs jours, la valeur de son placement aurait été de 32 665 $, ce qui constitue une différence de 6,1 %[1].

Tableau_Blogue_Sunlife_Rocco_Janvier_2016_1

Les replis du marché rendent les investisseurs plus nerveux. Ces derniers sont alors susceptibles de prendre des décisions de placement qu’ils pourraient regretter. Par exemple, durant la crise financière de 2008-2009, certains investisseurs ont cédé à la panique et ont vendu des titres de qualité, alors que les cours étaient bas; ils ont ensuite grimpé, pour atteindre de nouveaux sommets. Les investisseurs qui avaient vendu leurs titres se sont donc retrouvés avec des pertes réelles et des portefeuilles moins intéressants.

ENCOURAGER LES INVESTISSEURS PRUDENTS À PARTICIPER AU MARCHÉ

Les gens d’ici ont tendance à investir au pays et à conserver des liquidités. Selon le Rapport sur la confiance des investisseurs 2015 de Placements mondiaux Sun Life :

  • les répondants indiquent que seulement 12 % de leur portefeuille est investi dans des actions, des obligations et des fonds communs de placement étrangers, comparativement à 34 % dans des actions et des fonds communs de placement d’actions canadiens, et 13 % dans des obligations et des fonds communs de placement d’obligations canadiens;
  • seulement 16 % des investisseurs envisagent d’investir davantage dans des titres étrangers au cours de la prochaine année;
  • en moyenne, les liquidités représentent 25 % du portefeuille des Canadiens.

Pendant combien de temps les investisseurs peuvent-ils se permettre de demeurer en retrait? Selon mon collègue, Sadiq S. Adatia, chef des placements, à Placements mondiaux Sun Life, la volatilité qui a caractérisé les marchés au cours des dernières années n’est pas près de disparaître. « Dans l’ensemble, nous estimons que la volatilité est là pour rester et que la progression de la plupart des marchés boursiers et obligataires sera limitée à court terme. Cependant, le récent repli a créé des occasions qui méritent peut-être d’être exploitées… à condition de faire preuve de patience », affirme-t-il.

En gardant ces commentaires à l’esprit, vous pouvez aider vos clients à tenir le coup en période de volatilité des marchés. Encouragez-les à collaborer avec vous afin qu’ils choisissent des placements judicieux et qu’ils adoptent des stratégies efficaces, notamment rester sur le marché. Cela revêt une importance particulière puisque manquer les meilleures séances peut entraîner des conséquences fâcheuses.

Quand les marchés deviennent négatifs, notre instinct nous dit souvent de vendre maintenant et de racheter plus tard. Cela peut sembler logique, mais comment déterminer le bon moment pour sortir du marché ou y entrer de nouveau? Étant donné que les reprises peuvent parfois être soudaines et se mesurer en jours et non en semaines, être hors du marché ne serait-ce que quelques jours, peut causer un tort durable aux portefeuilles.

DIVERSIFICATION ET CONSEILS EN MATIÈRE DE PLACEMENT

Malgré la complexité du marché, les conseils avisés d’usage demeurent pertinents. La meilleure chose à faire consiste à continuellement faire comprendre l’importance de diversifier leur portefeuille en investissant dans des titres de différents secteurs d’activité, catégories d’actif et régions géographiques, et en variant les styles de placement. Vos clients éviteront ainsi de s’exposer au risque associé à l’investissement massif dans une ou quelques catégories d’actif seulement. Par exemple, conserver une pondération trop élevée en actions canadiennes et en liquidités peut limiter le potentiel de croissance. De plus, la diversification permet de générer des rendements plus constants.

Afin de constater les avantages de la diversification, vos clients peuvent envisager d’adopter une approche équilibrée simple : une combinaison d’actions (qui présentent un potentiel de croissance) et d’obligations (qui offrent une protection contre les pertes). Il s’agit d’une stratégie éprouvée qui est efficace en période de crise financière. Des portefeuilles constitués de façon stratégique, tels que les Solutions gérées Granite Sun Life, peuvent offrir le meilleur potentiel de rendement possible en fonction de la tolérance au risque et des besoins en matière de revenu de l’investisseur. En période de baisse, le portefeuille équilibré a nettement mieux fait que celui composé uniquement d’actions, ce qui démontre les avantages de la diversification et des obligations.

En période de reprise, l’inverse s’est produit, le redressement des cours boursiers ayant largement compensé la faiblesse des prix obligataires. Même si le portefeuille équilibré a été surclassé par le portefeuille composé d’actions, il a tout de même affiché un rendement positif ainsi qu’une plus faible volatilité (ce que de nombreux investisseurs recherchent).

Tableau_Blogue_Sunlife_Rocco_Janvier_2016_2

Ressources pour amorcer une discussion sur la gestion de patrimoine

Il est normal que les marchés connaissent des fluctuations, mais de nombreux clients deviennent nerveux lorsque leurs placements perdent de la valeur. Durant la saison des REER, vous pouvez les aider à penser à long terme et à garder leurs placements.

La deuxième partie de cet article portera sur diverses stratégies en matière de planification de la retraite. Nous aborderons notamment les thèmes de la croissance, du revenu et de la protection.


 
*Rocco Taglioni
Vice-président principal, distribution et marketing, assurance individuelle et gestion de patrimoine, Financière Sun Life Canada

Rocco Taglioni est vice-président principal, distribution et marketing, assurance individuelle et gestion de patrimoine à la Financière Sun Life Canada. Il est en charge de la section de la distribution aux intermédiaires, ce qui englobe l’élaboration et l’exécution de la stratégie liée aux solutions d’assurance et de gestion de patrimoine de l’Individuelle, de même que la stratégie de marketing de l’Individuelle.

Depuis qu’il est entré au service de la Sun Life en 2004, Rocco Taglioni a occupé divers postes de haute direction, notamment à l’Expansion commerciale des Garanties collectives, à la Gestion de patrimoine de l’Individuelle et, plus récemment, aux Solutions clients, où il a assumé les fonctions de vice-président principal, distribution directe. En outre, il a dirigé plusieurs groupes de travail stratégiques et équipes interdivisions, et a ainsi contribué à mettre en place et à mener à bien nombre d’initiatives importantes.

Rocco Taglioni compte plus de 30 années d’expérience en matière de leadership stratégique dans les secteurs de l’assurance et des placements. Il siège au conseil d’administration de l’Université McMaster, de Placements Financière Sun Life (Canada) inc., de Distribution Financière Sun Life (Canada) inc. et de Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc.



[1] Ces données sont présentées à titre indicatif seulement et ne représentent pas le rendement d’un placement ou d’un ensemble de placements en particulier. Les rendements annualisés sur 20 ans sont fondés sur l’indice de rendement global S&P 500. Les rendements antérieurs ne constituent pas une indication des rendements futurs. Un particulier ne peut pas investir directement dans un indice.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques