A A A
Blogue

Malgré les marchés haussiers, les Québécois et les Canadiens veulent un revenu garanti durant la retraite

6 mars 2014 | Robert Dumas | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Bien qu’en 2013 les marchés boursiers aient offert de solides performances et que les épargnants québécois et canadiens en aient bénéficié, la crise financière de 2008 continue d’influer sur les activités des épargnants.

C’est ce que révèle l’Indice canadien de report de la retraite Sun Life 2014*. Selon cette étude, 38 % des Canadiens et 45 % des Québécois prennent désormais moins de risque avec leurs portefeuilles de placements qu’avant le krach de 2008, laissant entrevoir l’adoption d’une approche plus prudente pour l’épargne et les placements.

Le sondage met en lumière l’adoption d’une approche similaire en ce qui a trait au revenu de retraite. En effet, 96 % des répondants québécois estiment qu’il est soit très important (56 %), soit assez important (40 %) qu’une partie de leur revenu de retraite soit garantie pour le reste de leur vie.

Des occasions d’affaires à saisir!

Autre résultat frappant, l’Indice révèle que 42 % des Québécois estiment ne pas avoir des connaissances financières suffisantes pour élaborer un plan de retraite. Or, moins d’un répondant sur trois fait appel à un conseiller et seulement 21 % dispose d’un plan financier écrit.

Manifestement, nous avons encore du travail à faire! L’indice de report de la retraite révèle que des efforts beaucoup plus importants doivent être déployés pour faire voir aux Québécois l’importance de bien planifier leur vie financière et leur retraite. En contribuant à accroître les connaissances financières de vos clients, vous pouvez bien sûr les inciter à agir, mais vous les aidez aussi à se protéger contre les risques susceptibles d’être amplifiés à la retraite, par exemple, les perturbations des marchés et les problèmes de santé.

Dans un autre ordre d’idée, bien que les Québécois estiment qu’il est important qu’une partie de leur revenu de retraite soit garanti, 62 % d’entre eux ne savent pas ce qu’est une rente viagère, ni comment elle fonctionne. En conséquence, la majorité des répondants ne sont pas certains qu’ils envisageraient de souscrire une rente viagère comme option de revenu de retraite garanti.

Mieux faire connaître les rentes viagères

Sensibiliser votre clientèle aux avantages de la rente viagère et à la façon dont elle procure un revenu garanti durant toute la retraite pourrait aider les clients à mieux comprendre comment obtenir ce qu’ils veulent.

Paradoxalement, certains pourraient être réticents à choisir l’option des rentes viagères. Divers mythes à ce sujet ont la vie dure! Nous vous proposons des arguments qui pourraient vous aider à mieux y répondre :

Mythe no 1 : Je ne peux pas retirer d’argent d’une rente.
Réalité : En règle générale, les rentes viagères ne devraient représenter qu’une partie du portefeuille d’un client. Il peut investir dans d’autres instruments de placement, comme les fonds communs de placement, pour pouvoir accéder à son argent, en cas d’urgence par exemple. Un produit comme le Revenu de retraite SunFlex permet les retraits en espèces, sous réserve de certaines restrictions. Rappelez au client qu’il échange un capital contre un revenu qui :

  • n’est pas touché par les fluctuations des marchés ou des taux d’intérêt;
  • n’exige pas de gestion active ni de décisions de placement; et
  • aide à atténuer le risque d’inflation (si le client achète une rente indexée).

Mythe no 2 : Les taux d’intérêt sont trop bas maintenant. Je n’obtiendrai pas un bon rendement.
Réalité : Attendre que les taux d’intérêt remontent avant d’investir dans un produit de revenu garanti pourrait laisser les placements actuels exposés à la volatilité des marchés.

En fait, lorsqu’il achète une rente à constitution immédiate, le client ne profite pas seulement des taux d’intérêt. Les crédits d’assurance offrent un autre avantage. Lorsque des personnes décèdent et que les paiements de revenu ne sont plus nécessaires, les primes restantes demeurent avec les sommes mises en commun pour fournir des paiements de revenu aux autres propriétaires de contrat.

Mythe no 3 : Si je décède trop tôt, je perds mes primes initiales.
Réalité : Le client peut sélectionner une période garantie durant laquelle une prestation de décès est versée au bénéficiaire désigné. Selon les circonstances, la compagnie d’assurance continuera de verser le reste du revenu jusqu’à la fin de la période garantie, ou versera une somme forfaitaire unique. Les rentes réversibles font en sorte que le conjoint continue à recevoir un revenu au décès du rentier ou du corentier.

Mythe no 4 : Je ne vivrai peut-être pas assez longtemps pour profiter des paiements.
Réalité : L’espérance de vie au Canada ne cesse d’augmenter. À l’âge de 65 ans, l’espérance de vie est de 84 ans pour un homme et de 87 ans pour une femme. En outre, à 65 ans, il y a plus d’une chance sur deux que le dernier survivant d’un couple homme-femme vive jusqu’à l’âge de 90 ans![1] Ces statistiques démontrent l’importance de planifier pour pouvoir toucher un revenu jusqu’à 90 ans et même plus. Personne ne veut prendre le risque d’épuiser son épargne de son vivant ou, encore pire, d’avoir à dépendre de ses proches pour couvrir ses dépenses de base. Nous ne pouvons pas prédire comment les marchés se comporteront, mais le revenu prévisible de la rente viagère assure au client qu’il pourra couvrir une partie de ses dépenses de base à la retraite.

À titre de conseiller, vous êtes un accompagnateur, un « coach » en matière financière et l’Indice de report de la retraite Sun Life 2014 démontre plus que jamais à quel point les Québécois ont besoin de votre appui pour la planification de leur vie financière et de leur retraite.

* L’Indice de report de la retraite 2014 a été réalisé pour une sixième année consécutive auprès de 3000 répondants répartis à travers le pays. Ce sondage fait part des prévisions des Canadiens quant à leurs finances personnelles. Pour d’autres résultats liés à l’Indice, visitez www.sunlife.ca/reportdelaretraite.

Évaluez les perspectives en matière de retraite de vos clients en déterminant avec eux leur propre score au titre de l’Indice de report de la retraite, à l’adresse www.sunlife.ca/OutilReportDeLaRetraite.



[1] Statistique Canada, 2014.


Robert Dumas

Robert Dumas

Robert Dumas est le vice-président principal, produits collectifs, à la Financière Sun Life. À ce titre, il dirige les stratégies d’affaires et les équipes des Divisions des régimes collectifs de retraite et des garanties collectives de la Financière Sun Life au Québec depuis 2012. Robert joue un rôle important dans le déploiement de projets stratégiques et il est également responsable du développement des affaires et de la fidélisation des clients actuels.

Il s’est joint à l’équipe de direction de la Financière Sun Life au Québec après un séjour remarqué de 28 ans chez Mercer, où, en tant que membre principal du partenariat, il a géré et développé le secteur de la retraite, du risque et des finances pour le Canada et l’Amérique latine. Il combine une expertise qui s’appuie sur près de 30 ans de pratique et une connaissance fine des besoins et des attentes des entreprises d’ici. Robert détient un baccalauréat en sciences actuarielles de l’Université Laval et les titres de Fellow de la Society of Actuaries et de l’Institut canadien des actuaires.

Loading comments, please wait.