A A A

LES BABY BOOMERS ONT DES ÉCONOMIES À PROTÉGER

20 octobre 2014 | SADC

  • envoyer
  • imprimer

PRÉSENTÉ PAR :

Les personnes de 55 ans et plus ont économisé toute leur vie. Assurez- vous que leurs économies sont en sécurité.

Au cours des prochaines années, des millions de baby-boomers canadiens se prépareront pour la retraite. Selon Urban Futures, un organisme de recherche situé à Vancouver, 425 000 Canadiens prendront leur retraite chaque année d’ici 2020.

Les conseillers répondent déjà à plus de questions sur la retraite, et il y a de fortes chances que vous ayez à vous préoccuper davantage de la préservation du patrimoine de vos clients que de la croissance de leurs avoirs.

La protection des placements de vos clients est importante, mais elle l’est encore plus lorsque ces derniers arrivent à la retraite et commencent à puiser dans leurs économies.

Un moyen de protéger l’argent de vos clients consiste à le placer dans l’une des 79 institutions financières membres de la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC).

Des FERR protÉgÉs
Les personnes qui mettent de l’argent dans un REER savent qu’elles devront commencer à retirer des fonds de leur FERR à compter de leur 72e anniversaire. Imaginez ce qui arriverait si la banque d’un de vos clients faisait faillite cette année-là, et que celui-ci n’avait plus accès à ses épargnes.

La SADC, une société d’État créée en 1967, protège l’argent des déposants en cas de faillite d’une de ses institutions membres.

« Les dépôts en espèces et les dépôts à terme, dont les certificats de placement garanti d’une durée initiale de cinq ans ou moins, qui se trouvent dans un fonds enregistré de revenu de retraite sont protégés jusqu’à concurrence de 100 000 $ », précise M. Brad Evenson, directeur des Communications et Affaires publiques à la SADC.

« En 47 ans, aucun retraité ni aucun autre Canadien d’ailleurs, peu importe l’âge, n’a perdu un seul dollar en raison de la faillite d’une institution membre de la SADC », précise-t-il.

« Si vos clients à la retraite craignent de perdre leurs économies, ils peuvent déposer leur argent dans des produits financiers assurés par la SADC », dit-il.

Protection des comptes en fiducie
Plus ils approchent de la retraite, plus les gens pensent à ce qu’ils veulent laisser à leurs descendants.

Certains baby-boomers choisiront de créer une fiducie pour garder un certain contrôle sur la distribution du patrimoine aux enfants et aux petits-enfants après leur décès.

« Heureusement, l’argent placé en fiducie est protégé par la SADC. Comme dans le cas d’un FERR, la SADC assure les dépôts en espèces et les dépôts à terme jusqu’à concurrence de 100 000 $ », précise M. Evenson.

Dans le cas d’une fiducie, la protection s’applique par bénéficiaire. Par exemple, si vous détenez un compte en fiducie de 500 000 $ au nom de cinq bénéficiaires ayant chacun droit à 100 000 $, la totalité du compte en fiducie serait protégée en cas de faillite bancaire.

« Souvent, le montant d’un compte en fiducie est très élevé et vise un grand nombre de bénéficiaires. Chacun d’entre eux sera toutefois protégé jusqu’à concurrence de 100 000 $ », rappelle
M. Evenson.

Retraités migrateurs
On peut affirmer qu’au fur et à mesure que les Canadiens prendront leur retraite, le nombre de retraités migrateurs augmentera. D’où l’importance pour vos clients migrateurs de comprendre ce qui est protégé par la SADC et ce qui ne l’est pas – personne ne veut être pris dans un autre pays sans argent.

« Les dépôts en espèces et les dépôts à terme en dollars canadiens qui se trouvent dans un compte auprès d’une institution financière canadienne membre de la SADC sont protégés jusqu’à concurrence de 100 000 $. Par contre, les comptes en dollars américains ne sont pas protégés par la SADC », précise M. Evenson.

L’argent placé dans un compte aux États-Unis, dans une succursale américaine d’une banque canadienne, n’est pas assuré par la SADC. Toutefois, si cette banque est membre de la Federal Deposit Insurance Corporation, un certain montant sera protégé par la FDIC.

« Les besoins en planification financière de leurs clients devenant de plus en plus complexes, les conseillers doivent envisager une vaste gamme d’options en vue de protéger les épargnes de leurs clients. Dans cette optique, ils voudront certainement regarder avec eux ce que la SADC peut leur offrir », de dire M. Evenson.

« L’assurance-dépôts de la SADC vise à protéger la plupart des dépôts des Canadiens. Une bonne chose à savoir au moment de planifier sa retraite », rappelle-t-il.

Plus sur la SADC

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques