­Monde

Les fonds d’actions mondiales en arrachent

Les données de Morningstar montrent que seulement 20 % des fonds d’actions mondiales ont battu l’indice FTSE World depuis cinq ans, souligne Professional Adviser. Un regard sur les gains annualisés des dix der-nières années montre que seuls 18 % de ces fonds ont connu une meilleure performance que le marché.

Selon Nick Wood, expert en fonds d’investissement à la firme britannique Quilter, ces difficultés sont liées à la très forte vigueur du marché boursier américain. Comme leur nom l’indique, les fonds d’actions mondiales doivent investir partout sur la planète. Sauf que les gestionnaires ont hésité à se concentrer dans les actions américaines, ce qui les a privés de juteux rendements provenant notamment de la poignée de sociétés technologiques qui trônent au sommet du S&P 500.

Nick Wood croit toutefois que ces fonds restent intéressants. En théorie, ils permettent aux investisseurs de détenir des parts dans les meilleurs titres de différentes régions et de répartir les actifs géographiquement en fonction de l’évolution des marchés.

­Chine

Exécution pour corruption

Lai Xiaomin, ancien dirigeant de la firme publique de gestion d’actifs China Huarong Asset Management Co., a été exécuté le vendredi 29 janvier. Il avait été condamné à mort à la suite d’un procès pour corruption. Son arrestation faisait partie d’un vaste coup de filet anticorruption piloté par le président Xi Jinping, qui visait des milliers de fonctionnaires. Parmi eux, l’ancien directeur de l’organisme de réglementation de l’industrie de l’assurance a écopé d’une peine de prison.

Le tribunal chinois a justifié la sentence de M. Lai en invoquant les montants particulièrement élevés qu’il aurait acceptés pour réaliser des investissements, accorder des contrats de construction et favoriser des promotions, entre autres. La cour évalue à 260 millions de dollars améri-cains le total des sommes qu’il a encaissées.

Selon Amnistie internationale, c’est en Chine que l’on a tué le plus grand nombre de condamnés en 2019, bien qu’il reste difficile d’obtenir un chiffre précis sur cette donnée classée secret d’État.


Depuis cinq ans, seulement
20 %
des fonds d’actions mondiales on battu l’indice FTSE World.

­­Inde

Des employés refusent de manger

Le 27 janvier dernier, les employés de grandes firmes publiques d’assurance ont utilisé la grève de la faim dans la ville d’Hyderabad pour protester contre leurs conditions de travail, rapporte Insurance Business Asia. Les salariés de National Insurance, New India Assurance, Oriental Insurance et United India Insurance réclamaient le paiement immédiat d’arriérés de salaire, l’amélioration de leur régime de retraite et l’élimination du système de pension national. Ils se sont fait entendre devant les bureaux de la New India Assurance à Hyderabad. Le torchon brûle depuis plusieurs mois entre les syndicats de ces firmes publiques et l’État. Les syndicats s’étaient déjà élevés contre un projet de fusion des trois sociétés souhaité par le gouvernement, qui menaçait de faire disparaître entre 10 000 et 15 000 emplois. L’État a finalement reculé en juillet 2020, optant plutôt pour une injection massive de capital. Les salariés continuent toutefois de réclamer de meilleures conditions de travail.

­États-Unis

Vers une industrie financière plus inclusive

Le Certified Financial Planner Board of Standards (CFP Board) ajoutera bientôt une option non binaire à la question du genre sur ses formulaires de demande d’emploi, peut-on lire dans Financial Planning. Des professionnels du conseil financier exigeaient cet ajout depuis un certain temps, notamment sur les médias sociaux.

CFP Board administre le programme de certification des planificateurs financiers (CFP) et supervise près de 74 000 professionnels aux États-Unis. Il fait l’objet de pressions pour mieux favoriser la diversité dans la gestion de patrimoine. L’organisme a par exemple mis sur pied le comité Women’s Initiative, qui cherche à identifier les barrières nuisant aux femmes ainsi qu’aux conseillers non binaires dans cette industrie. Selon une étude réa-lisée par la firme McKinsey en 2020, environ la moitié des employés LGBTQ doivent dévoiler leur orientation sexuelle ou leur identité de genre au moins une fois par semaine au bureau. Plusieurs se sentent isolés et parfois même craintifs sur leur propre lieu de travail.

Dans la twittosphère
Le nationalisme économique et le protectionnisme sont là pour rester aux États-Unis. http://bit.ly/3cvX7nF
>>> Les Affaires @la_lesaffaires
5:33 PM 29 janvier 2021

Malgré la volatilité, les #rendements ont été au rendez-vous pour les régimes de #retraite en 2020. http://bit.ly/3pEEy4k
>>> Avantages
@RevueAvantages
2:03 PM 1er février 2021

Mise en garde de l’Autorité à l’égard des risques associés à la spéculation boursière. http://bit.ly/2YBQYy6
>>> lautorite
@lautorite
2:45 PM 28 janvier 2021