­Monde

Des bitcoins payants… et convoités

Les bitcoins ont battu toutes les stratégies d’investissement traditionnelles l’an passé et au cours de la dernière décennie, selon International Investrment. Une somme de 1 000$ investie il y a dix ans dans les bitcoins vaudrait aujourd’hui 11 136 $, contre 8 140$ si elle avait été placée dans des actions technologiques et 4 917 $ si elle avait été placée dans des titres de croissance. Les mêmes 1 000 $ investis dans des bitcoins au début de 2021 en valaient 1 615 $ à la fin de l’année.

Ce placement reste cependant hautement spéculatif et a chuté sous les 40 000 dollars américains en janvier, son plus bas niveau depuis septembre. Les cryptoactifs sont aussi plus que jamais dans la mire des fraudeurs. En 2021, ces derniers ont touché 14 milliards de dollars en devises numériques, selon Chainalysis, à la suite de fraudes, attaques aux rançongiciels et transactions illicites sur l’internet clandestin. Les créateurs du Squid coin, une devise inspirée de la populaire série coréenne Squid Game, sont notamment disparus avec 3,3 millions de dollars appartenant à des investisseurs.

États-Unis

Le numéro 2 de la Fed démissionne

Le vice-président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Richard Clarida, a quitté son poste en janvier après avoir omis de divulguer certaines transactions financières en février 2020, rapporte Politico. Le 27 février 2020, Richard Clarida a déplacé entre 1 et 5 millions de dollars américains d’un fond d’obligations vers un fonds d’actions. Le lendemain, le président de la Fed, Jerome Powell, annonçait que la banque centrale entendait protéger l’économie des retombées de la pandémie de COVID-19.

L’an dernier, les présidents des branches de Dallas et de Boston de la Fed avaient démissionné dans des circonstances similaires. Ils avaient acheté et vendu des actions et des actifs liés à l’immobilier en 2020, alors même que la Fed procédait à un sauvetage des marchés financiers. Jerome Powell a ensuite soutenu que les règles concernant les conflits d’intérêts seront revues. Les hauts gradés de l’institution ne pourront plus échanger d’actions et d’obligations, mais seulement négocier des produits diversifiés comme des fonds communs.

Royaume-Uni

La City n’a pas perdu son attractivité

La City reste la première place financière européenne plus d’un an après l’entrée en vigueur du Brexit, rapporte le Luxemberger Wort. Les services financiers britanniques ne sont pourtant pas couverts par l’accord commercial signé entre le Royaume-Uni et l’Union européenne et ne profitent pas des avantages offerts par l’UE à des pays tiers. Ils ne peuvent pas, par exemple, proposer des actions cotées dans l’UE à leurs clients européens. Amsterdam est d’ailleurs devenue la première place boursière européenne. Il s’y échange 9,2 millions d’euros d’actions par jour, contre 8,6 millions à Londres, selon Les Echos. Mais la City reste dominante dans de nombreux autres marchés, comme les opérations de change et les dérivés. D’après EY, «seulement»7 400 emplois auraient migré du Royaume-Uni vers le continent après le Brexit. Or, les services financiers britanniques emploient plus d’un million de personnes. Le secteur aurait d’ailleurs créé plus de 30 000 postes en 2021, dit le cabinet de recrutement Morgan McKinley.

Thaïlande

Les cryptomonnaies dans la mire du gouvernement

Les Thaïlandais qui tirent profit des cryptomonnaies doivent désormais acquitter une taxe de 15 %, indique Netcost-Security. Le ministère des Finances entend également augmenter la surveillance et a recommandé aux investisseurs d’identifier leurs revenus touchés dans ces actifs et de déclarer leurs impôts. Les investisseurs de détail et les mineurs de cryptomonnaies qui ne paient pas leurs impôts seront sanctionnés. Les Bourses de cryptomonnaies sont toutefois exclues de l’impôt sur les plus-values.

Ces nouvelles règles fiscales ont été imposées suivant un pic de capitalisation boursière et d’activité commerciale dans ce domaine en Thaïlande. L’industrie des cryptoactifs a été ciblée par le gouvernement de cette nation de l’Asie du Sud-Est pour compenser les pertes dans le secteur du tourisme, durement touché par la pandémie de COVID-19. Bitkub, l’une des plus grandes Bourses crypto du pays, prévoit par ailleurs autoriser bientôt les touristes à effectuer des paiements en cryptomonnaie. C 15 % C’est la taxe dont doivent s’acquitter les Thaïlandais qui font des gains sur les cryptomonnaies.

Dans la twittosphère
Les #cryptomonnaies principale menace de #fraude en 2022. @NASAA_IE https://buff.ly/3KbQrti >>> Finance et Investissement
@FI_Quebec12:05 PM 14 janv 2022

Les régimes de #retraite américains injectent massivement des capitaux dans les #placements privés, en ignorant parfois les risques et les coûts inhérents à ces investissements http://ow.ly/1ng030s6W0s

>>> Avantages

@RevueAvantages

1:50 PM 11 janvier 2022