anyaberkut / 123RF

Le « Podcast de l’émergence » est une série de balados visant à faire découvrir les gestionnaires émergents du Québec. Aujourd’hui : Andrey Omelchak, président et directeur des investissements à LionGuard Gestion de capital.

Sa langue maternelle est le russe. L’anglais est sa langue de travail et le français est sa troisième langue. Mais le savoir d’Andrey Omelchak, président de LionGuard, ne s’arrête pas là.

S’il se tient à l’affût des meilleures pratiques en lisant de nombreux livres sur la finance, il se consacre aussi évidemment à l’étude des rapports annuels des compagnies cotées en Bourse pour dénicher les perles rares.

« C’est ça, le secret. J’en ai lu quelques milliers pour savoir comment celles-ci fonctionnent. »

Plonger les yeux dans ces rapports annuels permet non seulement de consulter les états financiers des entreprises convoitées, mais surtout, d’identifier celles qui répartissent judicieusement leur capital. « C’est le plus important. »

RENCONTRER LES GESTIONNAIRES

Ne se contentant pas d’étudier les chiffres d’affaires et la croissance des bénéfices d’une entreprise, Andrey Omelchak se fait un point d’honneur de rencontrer les gestionnaires des compagnies dans lesquelles il investit.

« On le fait presque tous les jours. Je crois qu’il y a beaucoup d’avantages à faire ça, affirme le financier. Ça permet de voir si le gestionnaire répartit le capital adéquatement. Il nous dit ce qu’il veut faire avec la compagnie, puis on le rencontre de nouveau et on voit si ce qu’il avait dit est fait. »

UNE LONGUE ANALYSE FINANCIÈRE

Andrey Olmechak a développé son expertise autour de l’analyse fondamentale, qu’il place au cœur de sa stratégie d’investissement. « Je crois qu’on peut faire beaucoup d’argent si on fait notre propre analyse », soutient celui qui a fondé sa firme il y a plus de quatre ans.

La décision d’investir dans une entreprise repose sur un travail de très longue haleine. « Ça prend quelques années pour vraiment comprendre l’histoire d’une compagnie, pour faire notre propre analyse financière, illustre-t-il. On ne peut pas juste regarder les états financiers et dire que c’est un bon investissement. »

En revanche, la décision de vendre est prise beaucoup plus rapidement. « Si quelque chose ne marche pas, on doit sortir rapidement de la compagnie pour éviter les pertes. Notre but principal est la protection du capital. »

UN BON FLAIR

LionGuard compte dans ses rangs un opérateur en Bourse d’expérience, qui s’assure d’acheter et de vendre au meilleur prix, et surtout de faire en sorte que les transactions ne soient pas connues trop rapidement. Car leurs compétiteurs savent qu’ils ont du flair.

« Il y a beaucoup de gens qui suivent ce qu’on fait. Il faut bâtir notre position dans une compagnie avant que les autres sachent qu’on achète, explique M. Omelchak. On travaille tellement fort à l’interne. C’est important de bien protéger ce travail. »

LionGuard investit principalement dans de petites et moyennes capitalisations canadiennes cotées en Bourse.

« Nous sommes tellement chanceux d’investir dans de petites compagnies qui grandissent, qui deviendront de plus grandes entreprises », lance le gestionnaire avec fierté.

Avec la collaboration de Caroline Ethier.

Un peu plus sur Pierre-Luc Poulin et le « Podcast de l’émergence »

pierre_luc_poulin

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, Pierre-Luc Poulin a poursuivi sa formation à l’Institut canadien des valeurs mobilières où il a obtenu le titre de fellow (FCSI). Après avoir travaillé dans les milieux financiers et bancaires, il est devenu, en janvier 2001, formateur indépendant. Outre la finance, il enseigne également en communication et marketing et est auteur de publications sur le marketing web, Warren Buffett, ainsi que de romans.

L’idée du « Podcast de l’émergence » lui est venue au printemps 2018, à la suite d’une rencontre avec des gestionnaires de patrimoine émergents du Québec. Pierre-Luc Poulin entreprend alors de les faire découvrir au public par ce balado, mais aussi la publication du livre Québec & cie : investir grâce aux gestionnaires en émergence du Québec, qui devrait paraître en novembre 2018.