Photo : Konstantin Sutyagin / 123RF

Le « Podcast de l’émergence » est une série de balados visant à faire découvrir le milieu de la finance québécoise. Le présentateur Pierre-Luc Poulin pose un regard extérieur sur une industrie qui n’a plus de secrets pour lui.

En septembre dernier, l’indice Dow Jones atteignait un nouveau sommet historique. Encore. Il en a atteint de nombreux depuis son niveau le plus bas, en 1932 (41 points). Certains d’entre nous (moi y compris) peuvent se laisser prendre par les grands titres sensationnels qui suivent ces sommets chaque fois qu’ils sont atteints. Devrait-on vendre? Profiter de cette envolée spectaculaire que nous avons connue depuis près de 10 ans?

LE FAMEUX CHAPITRE HUIT

Lorsque Warren Buffett parle du livre de Benjamin Graham, L’investisseur intelligent, il précise que si vous n’avez pas le temps de le lire au complet, il faut absolument que vous parcouriez au moins le chapitre huit. Un incontournable, selon lui.

Ce chapitre édicte un principe clair : si vous investissez dans des obligations ou des actions, leur valeur fluctuera évidemment dans le temps. Il faut alors être financièrement et émotivement paré à faire face à ces fluctuations sans broncher et sans tomber dans un comportement spéculatif.

UN PARAGRAPHE DE 113 MOTS

M. Buffett qualifie donc ce passage petit bijou. Le journaliste du Wall Street Journal Jason Zweig en rajoute une couche en affirmant que les 113 mots de ce paragraphe sont probablement les plus importants que Benjamin Graham ait écrits :

« Notez ce fait super important : le vrai investisseur est très rarement obligé de vendre ses parts. À n’importe quel moment, tout ce qu’il a à faire est de ne pas regarder les prix courants. Il n’a pas besoin de porter attention à la valeur des actions.

L’investisseur qui se laisse influencer par les variations du marché pour acheter ou vendre perd ainsi l’avantage d’être un investisseur. Il serait mieux servi s’il avait investi dans des actions qui n’ont pas de cote sur le marché. Toutes ces personnes qui effectuent des transactions d’actions, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse, ne le rendraient pas anxieux. »

– Traduction libre d’un extrait du chapitre 8, tiré du livre L’Investisseur Intelligent, Benjamin Graham.

VENDRE OU NE PAS VENDRE?

Il peut être très, très tentant de vendre haut afin d’acheter bas. Surtout en ce moment où tout un chacun nous prédit une baisse des marchés au cours des 12 à 24 prochains mois. Une étude de Charles Schwabb concernant les rendements du S&P 500 sur une période de 20 ans (soit de 1996 à 2015) nous révèle que :

  • Le rendement annuel composé du S&P a été de 8,2 % par année;
  • Si nous ne sommes pas investi pendant les 10 meilleures journées en Bourse, soit une par deux ans, le rendement tombe alors à 4,5 %;
  • Si nous manquons les 20 meilleures journées en Bourse, soit la meilleure journée de chaque année, le rendement tombe à 2 %;
  • Si nous ratons les 30 meilleures journées en Bourse, soit 1,5 journée par année, le rendement devient nul;
  • Si nous voulons profiter des hauts et des bas du marché, nous cessons alors d’agir comme des investisseurs et commençons à nous comporter comme des spéculateurs.

À ce moment, nous prévient M. Graham, « prenez une partie de votre argent et sachez que vous spéculez en ayant les yeux bien ouverts. Et sachez que vous perdrez probablement de l’argent »…

Écrit en 1949 et d’actualité en 2018, bientôt 2019!

Un peu plus sur Pierre-Luc Poulin et le « Podcast de l’émergence »

pierre_luc_poulin

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, Pierre-Luc Poulin a poursuivi sa formation à l’Institut canadien des valeurs mobilières où il a obtenu le titre de fellow (FCSI). Après avoir travaillé dans les milieux financiers et bancaires, il est devenu, en janvier 2001, formateur indépendant. Outre la finance, il enseigne également en communication et marketing et est auteur de publications sur le marketing web, Warren Buffett, ainsi que de romans.

L’idée du « Podcast de l’émergence » lui est venue au printemps 2018, à la suite d’une rencontre avec des gestionnaires de patrimoine émergents du Québec. Pierre-Luc Poulin entreprend alors de les faire découvrir au public par ce balado, mais aussi la publication du livre Québec & cie : investir grâce aux gestionnaires en émergence du Québec, qui devrait paraître en novembre 2018.