Photo : 123rf

Le « Podcast de l’émergence » est une série de balados visant à faire découvrir les gestionnaires émergents du Québec. Aujourd’hui : William-André Nadeau, gestionnaire de portefeuille à Tactex Gestion d’actifs, firme acquise par la fintech Mylo en 2017.

En 15 ans, les gestionnaires québécois ont perdu 120 G$ en actif sous gestion au profit de firmes extérieures, selon Jacques Bourgeois, professeur au Département de finance de HEC Montréal. Une tendance alarmante qu’il faut à tout prix inverser, estime le gestionnaire de portefeuille William-André Nadeau. En entrevue, il explique pourquoi il en fait l’un de ses buts.

« Il y aurait lieu de créer une famille de fonds distribués par les conseillers indépendants du Québec, qui seraient gérés par les professionnels d’ici », martèle William-André Nadeau.

Outre les emplois créés dans la province, l’incidence indirecte sur l’économie d’un tel mouvement lui apparaît particulièrement intéressante.

« De quoi ont besoin les entreprises? De financement, de s’assurer que leurs titres boursiers vont bien, de recherche. Tout ça est beaucoup plus facile quand ceux qui achètent les actifs sont de la même province, ou de la même région. Il y a un incitatif [à se procurer leurs titres] », explique-t-il.

Il déplore notamment la vente de la firme montréalaise Jarislowsky Fraser à la Banque Scotia en février, ce qui représente un exode de plus de 40 G$ d’actif sous gestion hors du Québec.

LES ÉMERGENTS À LA RESCOUSSE

Pour M. Nadeau, la solution passe notamment par les gestionnaires en émergence.

« Les gestionnaires de gros fonds communs de placement ont des cadres précis à suivre, [les titres qu’ils choisissent] ne doivent pas être trop loin de la Bourse de Toronto. Cela coûte cher à l’investisseur », affirme-t-il, expliquant que les politiques de placement plus flexibles des petites firmes de gestion discrétionnaire permettent d’obtenir un meilleur rendement.

Plusieurs comités auxquels il participe élaborent actuellement des projets en vue de « favoriser le développement de l’économie d’ici par la force financière des gestionnaires de portefeuille ».

Avec la collaboration de Christine Bouthillier.

Un peu plus sur Pierre-Luc Poulin et le « Podcast de l’émergence »

pierre_luc_poulin

Détenteur d’un baccalauréat en administration des affaires, Pierre-Luc Poulin a poursuivi sa formation à l’Institut canadien des valeurs mobilières où il a obtenu le titre de fellow (FCSI). Après avoir travaillé dans les milieux financiers et bancaires, il est devenu, en janvier 2001, formateur indépendant. Outre la finance, il enseigne également en communication et marketing et est auteur de publications sur le marketing web, Warren Buffett, ainsi que de romans.

L’idée du « Podcast de l’émergence » lui est venue au printemps 2018, à la suite d’une rencontre avec des gestionnaires de patrimoine émergents du Québec. Pierre-Luc Poulin entreprend alors de les faire découvrir au public par ce balado, mais aussi la publication du livre Québec & cie : investir grâce aux gestionnaires en émergence du Québec, qui devrait paraître en novembre 2018.