Accueil Patrick O’Toole
ToGo

Patrick O’Toole

Entré au service de Gestion d’actifs CIBC en mai 2004, Patrick est membre de l’équipe des placements à revenu fixe à l’échelle mondiale oeuvrant à l’intérieur de la plate-forme de gestion de placements de la société.

Cette citation du boxeur Mike Tyson illustre bien la situation des banques centrales, dit Patrick O’Toole.

  • 21 décembre 2021 21 décembre 2021
  • 16:30

Les obligations de sociétés vont continuer de surperformer, assure Patrick O’Toole.

  • 7 décembre 2021 7 décembre 2021
  • 16:30

Patrick O'Toole parle de ce qui pourrait faire bouger l’inflation et le rendement des obligations, et il explique pourquoi les taux d’intérêt à long terme pourrait augmenter un peu en 2022. Il expose également les raisons pour lesquelles les titres à revenu fixe demeurent une composante essentielle du portefeuille et comment les investisseurs devraient envisager cette catégorie d’actif dans le contexte actuel.

  • 7 décembre 2021 7 décembre 2021
  • 16:30

Elle va s'appliquer de nouveau sur les marchés obligataires, croit Patrick O'Toole.

  • 13 juillet 2021 7 octobre 2021
  • 15:00

Les perspectives sont encourageantes pour les obligations de sociétés, selon Patrick O’Toole.

  • 29 juin 2021 7 octobre 2021
  • 15:00

Les titres corporatifs vont à nouveau surperformer en 2021, croit Patrick O'Toole.

  • 27 janvier 2021 25 février 2021
  • 16:30

La possibilité est réelle dans les prochains mois, surtout aux États-Unis, croit Patrick O'Toole.

  • 20 janvier 2021 25 février 2021
  • 16:30

Ce qui compte n'est pas d'arriver au bon moment dans le marché, mais d’y rester, résume Patrick O’Toole.

  • 25 août 2020 18 septembre 2020
  • 10:00

Elles pourraient encore bien performer durant les 12 prochains mois, croit Patrick O’Toole.

  • 11 août 2020 26 août 2020
  • 17:00

Patrick O’Toole, de Gestion d’actifs CIBC, explique les raisons pour lesquelles les obligations de sociétés devraient surpasser les obligations d’État au cours des 12 prochains mois ainsi que l’importance de ce dépassement. Il explique aussi comment le marché obligataire perçoit les défauts de paiement comme un indicateur tardif et comment les sociétés énergétiques et les commerces de détail ont été les plus durement touchés.

  • 11 août 2020 12 août 2020
  • 17:00