vadymvdrobot / 123RF

Les fluctuations des marchés sont peut-être une source d’émotions trop fortes pour beaucoup de jeunes épargnants. Un sondage de Placements mondiaux Sun Life publié hier révèle en effet que plusieurs d’entre eux hésitent à prendre des risques.

Selon le Rapport 2016 sur l’opinion du marché intitulé La volatilité du marché a un effet bien concret, plus de la moitié (51 %) des membres de la génération Y préfère qu’il y ait moins de volatilité sur les marchés, même si cela les amène à rater des occasions d’obtenir un rendement plus élevé.

Le rapport révèle ainsi que :

  • 44 % des membres de la génération Y se décrivent comme étant quelque peu ou très peu enclins à prendre des risques;
  • 44 % d’entre eux définissent leur approche de placement comme étant prudente;
  • 33 % ont déjà vendu des placements pour obtenir l’argent, la moitié d’entre eux ayant agi de la sorte par crainte de perdre les sommes.

« Les épargnants ressentent les effets négatifs de la récente turbulence sur les marchés, mais étonnamment les autres groupes d’âge ne les ressentent pas autant que la génération Y, indique dans un communiqué Sadiq S. Adatia, premier directeur des placements, Placements mondiaux Sun Life. Ils pourraient potentiellement mettre leur épargne-retraite en péril en investissant trop prudemment. Ces épargnants, qui ont un horizon de placement assez long, devraient envisager de prendre plus de risques afin de miser sur un potentiel de rendement plus élevé. »

ILS SE RÉFÈRENT PLUS À LEUR CONSEILLER

Parmi les membres de la génération Y, 48 % avouent que la récente volatilité des marchés les a amenés à discuter plus souvent avec leur conseiller. C’est plus que tous les autres groupes d’âge.

« Il est encourageant d’entendre que, devant l’inquiétude suscitée par les marchés, ces clients de la génération Y se sont tournés vers leur conseiller pour obtenir de l’aide, note Cindy Crean, directrice générale, gestion privée, Placements mondiaux Sun Life. Il est important qu’ils ne laissent pas leurs émotions guider leurs décisions de placement. »

Le sondage a été effectué du 14 mars au 1er avril 2016. L’échantillon, composé de 521 Canadiens âgés de 18 à 80 ans ayant un actif minimum à investir de 25 000 $, provenait des panels en ligne Ipsos I-Say. Sa précision oscille entre +/-4,3 %, à un niveau de confiance de 95 %.