C’est ce que prédit Benjamin Tal au vu des conditions actuelles.

Article