Un homme d'affaire regardant sa montre.
olegdudko / 123RF

Si la procrastination engendre des pertes de temps dans les cabinets de services financiers, un des meilleurs moyens de la réduire paraît contre-intuitif.

Bon nombre de cabinets de services financiers fixent des délais à leurs collaborateurs pour la réalisation de tâches. Cette manière de faire vise à obtenir leur exécution dans un temps restreint.

Pourtant, la meilleure façon pour qu’une une tâche être réalisée rapidement serait d’abandonner tout délai et toute forme de pression, selon une étude de la Macquarie Business School d’Australie, mentionnée par Harvard Business Review.

L’étude a invité trois groupes de personnes à répondre à un court sondage en ligne. Chaque groupe avait une condition à remplir : le premier devait répondre à celui-ci sous une semaine, le deuxième était censé répondre sous un mois, et le troisième groupe n’avait pas de date limite pour répondre.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est dans le troisième groupe que le taux de réponse a été le plus important.

Fixer une date limite sert à signaler l’importance et l’urgence de réaliser une tâche, expliquent les chercheurs. Cependant, quand ils n’ont pas de date limite, les gens interprètent souvent cela comme une invitation à effectuer la tâche dès que possible. D’ailleurs, près de la moitié des personnes qui n’avaient pas de date limite ont répondu immédiatement à la demande.

Dans un contexte professionnel, l’absence de date limite peut aussi être vue comme un souhait de réaliser la tâche sans délai.

Toutefois, cette règle ne serait valable que pour la réalisation de tâches simples.

En effet, dans la réalisation d’une tâche complexe, la date limite demeure pertinente, en raison de la complexité de l’objectif visé. Sans limite, les personnes pourraient ne pas être en mesure d’établir correctement les priorités, pointent les chercheurs.