baranq / 123RF

La saison des REER bat son plein jusqu’au 1er mars. Le stress et la précipitation engendrés par les nombreuses sollicitations peuvent vous conduire à commettre des erreurs lourdes de conséquences, pour vous et pour vos clients. Une bonne organisation et une vigilance accrue sont donc nécessaires pour garder le cap, selon la Chambre de la sécurité financière (CSF).

Des erreurs sur les montants à cotiser, des ordres exécutés en double ou des placements qui ne conviennent pas figurent parmi les erreurs les plus fréquentes commises chaque année par les conseillers, signale la CSF, qui rappelle quelques conseils pratiques pour les éviter.

Pour limiter les demandes de dernière minute, qui accentuent le stress et le sentiment d’urgence, soyez proactifs et avisez vos clients que l’échéance approche, par exemple en envoyant des courriels automatisés ou en ajoutant un message de rappel dans votre signature de courriel.

Bien informer les clients est une de vos responsabilités déontologiques. Vous devez également vérifier que les limites de cotisation sont bien calculées et vous assurer que tous les documents sont bien remplis. Si un client souhaite effectuer un nouveau placement, révisez son profil d’investisseur afin de vérifier s’il y a eu des changements dans sa situation.

AVEZ-VOUS UN PLAN B ?

Lors des rencontres en visioconférence, la prise de notes est essentielle, rappelle la CSF. Vous pouvez aussi enregistrer la conversation afin d’avoir une trace du consentement du client. Après la rencontre, n’hésitez pas à lui faire parvenir un courriel récapitulatif afin de vous assurer qu’il a bien tout compris. Entre chaque entrevue, n’oubliez pas de prévoir une pause afin de vous reposer et d’arriver concentré à la prochaine rencontre.

La CSF mentionne qu’il est essentiel, dans le contexte actuel de pandémie, de prévoir une ressource qui pourra traiter les demandes de vos clients au cas où vous devriez vous absenter de manière imprévue.

L’idéal est de ne pas attendre les dernières semaines avant l’échéance pour passer à l’action. La discussion sur le REER peut s’entretenir toute l’année avec les clients, souligne la CSF, ajoutant que des versements automatiques réguliers dans le REER constituent une bonne stratégie pour ne pas être pris au dépourvu.