Un homme d'affaire qui craint une ombre pleine de dents.
ra2studio / iStock

Certaines personnes semblent allergiques à l’argent. Ils font tout leur possible pour éviter le sujet. Ils peinent ainsi à établir un budget, mais refusent également d’entendre parler d’investissement, de gestion des finances et, même si souvent ils manquent de littératie financière, ils refusent de remédier au problème. Difficile de travailler avec des clients qui font tout pour fuir les décisions financières… mais pas impossible. 

Selon les principes de la finance comportementale, une telle attitude va de pair avec la croyance que la richesse est un mal et que l’argent est mauvais. Souvent ces personnes qui évitent l’argent, estiment également qu’elles ne méritent pas d’en posséder et sont convaincus que le monde serait meilleur si l’argent n’avait jamais été inventé, rapporte Rick Kahler, conseiller en investissement et fondateur de Kahler Financial Group dans Advisor Perspectives.

La plupart du temps, ces clients sont plutôt jeunes et souvent célibataires. Leur niveau d’éducation, de revenu et leur valeur nette sont souvent faibles. Et malheureusement, ces clients qui n’aiment pas l’argent ont des comportements autodestructeurs en matière de finance. Ils peuvent ainsi être des acheteurs compulsifs, ils peinent à économiser ou se noient dans le travail.

Sans surprise, les personnes qui évitent l’argent souffrent généralement de stress financier et peinent à atteindre le bien-être financier. Pour trouver l’apaisement et atteindre l’indépendance financière, elles vont devoir s’attaquer à leurs croyances, assure Rick Kahler.

Pour trouver comment aider ses clients dans cette situation, lui-même s’est tourné vers le Dr Brad Klontz, de Your Mental Wealth Advisors, qui propose quatre façons d’améliorer le bien-être financier de ces personnes :

1) Créer des habitudes pour qu’elles s’informent sur le plan financier. L’idée serait d’organiser des réunions régulières avec un conjoint ou un planificateur financier pour examiner leur situation financière. Cela permettra d’augmenter au fur et à mesure leur niveau d’aisance et leurs connaissances financières.

2) Réfléchir à des façons dont l’argent peut être bénéfique pour eux et pour les autres. Trouver des exemples de personnes qui font le bien avec leur argent et éventuellement essayer de faire de même avec leur propre argent.

3) Créer un mantra décrivant pourquoi il est bon d’avoir de l’argent. Le mettre à un endroit où ils le verront quand ils utiliseront leur argent, par exemple dans leur portefeuille ou là où ils paient leurs factures.

4) Fixer des objectifs de dépenses et d’épargne sans que ces clients se sentent privés ou punis. Et conseillez-leur de se récompenser lorsqu’ils atteignent des objectifs dont ils augmenteront ensuite progressivement le niveau.

En plus de ces nouvelles habitudes, conseillez à vos clients de creuser la raison pour laquelle ils sont mal à l’aise avec l’argent, avec un coach ou un thérapeute financier si nécessaire. Il est crucial de s’attaquer au nœud du problème pour apporter des changements durables à leur comportement vis-à-vis de l’argent.