Photo : belchonock / 123RF

Les conseillers doivent être particulièrement vigilants en matière de fraude envers leurs clients âgés. 

Cette clientèle est plus vulnérable aux tentatives de fraude. Face à ce fléau, les conseillers ont deux bonnes raisons d’être proactifs.

D’abord, il s’agit de protéger des personnes trop souvent victimes d’arnaqueurs en tous genres. Cette obligation morale doit éviter aux aînés de subir de lourdes pertes. Les personnes âgées perdent en moyenne près de 72 000 $ quand ils sont victimes de la fraude, selon des données du Bureau américain de la protection financière du consommateur, citées par Financial Planning.

Or, les victimes tendent à sous-déclarer leurs pertes, ce qui signifie que celles-ci pourraient être bien plus importantes, notamment compte tenu de l’absence totale de déclaration de la part de nombreuses victimes.

Les conseillers doivent aussi se rendre compte que les actifs dérobés par les fraudeurs sont autant d’argent qui sortent du système financier et qui empêchent leurs clients d’atteindre leurs objectifs. Or, les conseillers ont pour mission d’aider leurs clients à atteindre leurs objectifs financiers. Il s’agit donc également d’un sabotage du travail fourni par les conseillers.

Et les conseillers ont les moyens d’intervenir. Il n’est pas rare que des clients les interrogent sur les courriels douteux. Il y a aussi ces clients qui cherchent soudainement à retirer de grosses sommes d’argent de leur compte, alors qu’ils ne prévoyaient pas retirer d’argent cette année. Les conseillers ne devraient ne devraient pas sous-estimer la portée de ces événements.

Auprès d’une clientèle aînée, le conseiller devrait recommander d’être autorisé à parler à une personne de confiance, afin de pouvoir l’informer de toute activité suspecte. Le conseiller doit bien informer son client que le but de cette désignation est avant tout de le protéger. Parallèlement, il doit le rassurer en lui réaffirmant que le client demeure maître de son argent, en tout temps.

Surtout, le conseiller ne doit pas commettre l’erreur de blâmer son client. Les arnaques se sont complexifiées au fil des années, au point que tout le monde peut en être victime. Pour un aîné qui a vécu une grande partie de sa vie sans Internet et avec de l’argent liquide, l’hameçonnage et les arnaques aux cryptomonnaies peuvent être difficilement identifiables.