Poignée de main entre un homme et une femme.
Photo : Anel Alijagic / 123RF

Le mouvement #MeToo dénonçant les agressions sexuelles et le harcèlement, principalement en milieu professionnel, change les rapports hommes-femmes dans la société, et l’industrie des services financiers n’y fait pas exception.

Mais comment favoriser l’adoption de comportements plus respectueux dans l’industrie? En adoptant trois actions, assure Dave Grant, chroniqueur pour Financial-Planning.

1. AUTANT DE CONSEILLÈRES QUE DE CONSEILLERS

Si on souhaite réellement que les clients se sentent à l’aise dans la relation avec leur conseiller, ils doivent disposer d’un large choix de conseillers des deux sexes. C’est presque le cas au Québec : 50,7 % des membres de la Chambre de la sécurité financière (CSF) sont des hommes, 49,3 % sont des femmes.

2. LAISSER LE CLIENT DE SEXE OPPOSÉ MENER L’ENTRETIEN

Le conseiller peut observer comment son client s’exprime et établit la relation. Il peut ainsi adapter son propre comportement à son client. Cette façon de faire vaut autant pour les conseillers que pour les conseillères. Le risque pour le conseiller est de paraître trop proche, ou à l’inverse trop distant, s’il ne prend pas suffisamment en considération ce qu’attend son client dans une relation de conseil professionnel.

3. DANS LE DOUTE, POSEZ UNE QUESTION

La meilleure façon de se sentir bien dans une relation professionnelle est de communiquer ouvertement et totalement. Si vous n’êtes pas sûr de vous, demandez à votre client. Devez-vous raccompagner une cliente à sa voiture? Demandez-le-lui. La meilleure réponse est la sienne.