Les conseillers canadiens créent bien plus de valeur que le montant de leurs commissions, démontre une récente étude. 

Ceux-ci rapportent 2,88 % de l’actif sous gestion, alors qu’ils facturent généralement l’équivalent de 1 % de ce montant, indique une analyse de la firme Russell Investments.

DE NOMBREUX BÉNÉFICES

Plusieurs facteurs entrent en cause dans le calcul de cette valeur ajoutée. Par exemple, un conseiller ajoute 1 % aux gains de ses clients uniquement en leur évitant de commettre des erreurs de comportement. Il s’agit de sa principale contribution, à elle seule équivalente au coût de ses services.

Maîtriser les coûts de planification et des services donne 0,72 % de l’actif sous gestion et réduire les répercussions fiscales des décisions de placement rapporte 0,66 %.

Le conseiller crée aussi de la valeur au moment de la gestion de base des investissements (0,4 %) et du rééquilibrage annuel du portefeuille d’investissements (0,1 %).

« Notre étude annuelle analyse de manière globale la valeur réelle que les conseillers apportent à leurs clients dans leurs portefeuilles et leurs résultats, ainsi qu’en aidant les investisseurs à éviter les erreurs de comportement, en particulier en période de difficulté sur les marchés », explique dans un communiqué Brad Jung, responsable des solutions pour conseillers et intermédiaires, Amérique du Nord, à Russell Investments.