Photo : dolgachov / 123RF

Hardbacon lance un service destiné à épauler les conseillers partout au pays, a annoncé mardi l’entreprise.

Dans un communiqué, la startup fintech québécoise, qui fournit déjà aux investisseurs individuels une application de suivi et d’analyse de portefeuille boursier, indique que son objectif est de rendre l’investissement en Bourse accessible au plus grand nombre de consommateurs.

LIRE AUSSI | Garder contact avec ses clients

Elle précise que ce nouveau service a été créé après qu’« un grand nombre » d’utilisateurs ayant téléchargé son application mobile ont demandé à pouvoir se synchroniser à des comptes gérés par leurs conseillers ou leurs gestionnaires de portefeuille. Ces professionnels pourront désormais distribuer l’application Hardbacon à leurs clients et avoir ainsi accès aux données de comptes de ces derniers en temps réel.

UN OUTIL POUR « ACCUMULER PLUS D’ACTIFS »

L’intérêt? Ils pourront « obtenir une image instantanée de la situation financière globale de leurs clients », ce qui « les aidera à accumuler plus d’actifs ». En outre, affirme Hardbacon, cette solution créera de la valeur pour l’utilisateur, qui pourra interagir avec son conseiller directement à travers l’application mobile.

La startup rappelle aussi qu’elle a récemment lancé un répertoire en ligne permettant aux consommateurs d’avoir la liste des quelque 120 000 conseillers financiers en activité d’un océan à l’autre. Si ce service est gratuit, l’entreprise offre néanmoins un « plan premium » pour les professionnels désireux d’obtenir davantage de visibilité sur la plateforme. Enfin, Hardbacon ajoute qu’elle offre aussi un service de recommandation de clients aux conseillers.

Par ailleurs, la société annonce avoir lancé une ronde de financement sur la plateforme de sociofinancement en capital FrontFundr. Indiquant que le grand public peut investir « jusqu’à 10 000 dollars dans l’entreprise et recevoir des actions en retour », elle précise qu’avant le lancement de cette campagne, elle avait déjà récolté 100 000 dollars provenant de ses investisseurs actuels.

DÉMOCRATISER L’INVESTISSEMENT EN BOURSE

« Il s’agit d’un point tournant pour l’entreprise. En prenant le virage B2B, on peut aider un plus grand nombre d’investisseurs tout en offrant une solution utile pour l’industrie des services financiers. Ça nous permet de nous rapprocher de notre objectif de démocratiser l’investissement en Bourse », déclare dans le communiqué Julien Brault, PDG de Hardbacon.

L’an dernier, la startup montréalaise avait conclu un partenariat avec Desjardins Courtage en ligne. « Grâce à cette entente, tous les Canadiens, peu importe leur niveau de revenu ou de connaissance, auront tout ce qu’il faut pour devenir des investisseurs boursiers prospères sans payer de frais la première année », soulignait alors Desjardins.