Contenu Spécial Commandité

Comment les « mégatendances » mènent à des thèmes de placement qui offrent de l’alpha

Les changements d’envergure à long terme peuvent créer les occasions de demain

Gertjan van der Geer
Gestionnaire principal de placements
Équipe Actions thématiques
Pictet Asset Management SA

Gertjan Van Der Geer

Partout dans le monde, des pays sont aux prises avec la diminution de leurs ressources en eau.

Les agglomérations urbaines à forte croissance cherchent à construire des immeubles de pointe plus hauts, qui utilisent proportionnellement moins d’énergie.

Les pays en voie de développement dont les populations urbaines explosent cherchent des solutions pouvant contribuer à la protection d’une infrastructure vitale et stratégique.

Quel est le lien entre ces enjeux et la constitution d’un portefeuille de placement? Peut-être que tout les lie, selon Gertjan van der Geer, gestionnaire principal de placements au sein de l’équipe Actions thématiques à Pictet Asset Management SA. M. van der Geer cogère le Fonds d’occasions thématiques mondiales Manuvie avec Hans Peter Portner et est spécialiste des placements thématiques au sein de l’équipe Actions thématiques.

Les placements thématiques reflètent une philosophie de placement émergente qui met l’accent sur les changements séculaires et structuraux de partout dans le monde, qui devraient ultimement se traduire par des évolutions économiques et sociales. Ces changements sont appelés « mégatendances ».

Mégatendances et tendances

Quelle est la différence entre une mode, une tendance et une mégatendance? Comment décririez-vous l’évolution en regard de la durabilité de l’environnement, du cannabis ou de la technologie? Comment investir dans l’avenir sans tomber dans le piège de la prochaine bulle spéculative?

Il faut d’abord distinguer les mégatendances des simples tendances ou des autres phénomènes à court terme. Le Copenhagen Institute for Futures Studies (CIFS) est une sommité mondiale de la définition des mégatendances. Il utilise trois critères clés pour si une tendance ou une mode est en fait une mégatendance :

  • une portée étendue susceptible d’avoir des répercussions sur les entreprises, les économies, les cultures et la vie des populations à l’échelle mondiale;
  • une durée d’au moins dix ans;
  • des répercussions potentiellement importantes représentant un profond bouleversement de l’économie, de la politique, de la technologie ou de l’environnement.

Selon M. van der Geer, les mégatendances doivent être généralisées et perdurer sur de longues périodes, sinon le risque d’erreur est trop grand. L’influence des tendances de longue date et généralisées se fait longtemps sentir sur la société et l’économie. Ce sont des éléments qui permettent au CIFS de déceler les mégatendances.

Mégatendances et tendances : distinction entre leur durée et leur incidence

Par exemple le cannabis, qui a dernièrement retenu l’attention, est trop limité pour constituer une mégatendance selon les critères du CIFS. Le CIFS a repéré 14 mégatendances qui devraient générer une croissance à l’échelle mondiale s’échelonnant sur plusieurs décennies :

  • Viabilité
  • Évolution démographique
  • Priorité à la santé
  • Commercialisation
  • Croissance économique
  • Progrès technologiques
  • Accélération et complexité
  • Mondialisation
  • Démocratisation
  • Individualisation
  • Immatérialisation
  • Polarisation
  • Société du savoir et de production
  • Économie en réseau

Les mégatendances peuvent servir d’outils précieux aux gestionnaires de placements. En les analysant, les spécialistes de portefeuille chevronnés peuvent déterminer quelles stratégies de placement mettre en oeuvre en fonction des moteurs structuraux de croissance de l’économie et des marchés. Ces moteurs transcendent les cycles économiques ou les indices boursiers classiques. Les placements thématiques font référence à ce style de placement émergent, qui est encore relativement nouveau au Canada

Eau : comment les analyses des mégatendances créent des thèmes de placement

Les placements thématiques qui misent sur les mégatendances représentent une approche de niveau supérieur de la gestion active des placements en actions, et peuvent générer des occasions de placement viables et diversifiées qui reflètent l’étendue de l’évolution constante de notre monde. Revenons sur l’un de nos exemples précédents : les ressources mondiales en eau. M. van der Geer cite les ressources en eau comme l’un des thèmes clés qui émergent de l’analyse combinée de diverses mégatendances établies par CIFS. L’eau pose un problème de viabilité. Comme il s’agit aussi d’une ressource essentielle à la vie humaine et à l’agriculture, elle fait également partie de la mégatendance de la priorité à la santé. Par ailleurs, au fur et à mesure que les populations croissent et que les gouvernements se tournent vers les entreprises privées pour répondre à leurs besoins en eau, les mégatendances de l’évolution démographique, de la commercialisation et de la croissance économique entrent en jeu.

Eau : un thème de placement qui émerge de plusieurs mégatendances

« Dans le cadre des placements thématiques, nous combinons plusieurs mégatendances et observons comment elles interagissent, explique M. van der Geer. L’eau est un secteur fantastique qui affiche une croissance à très long terme. Une bonne partie des ressources en eau sont contrôlées par l’État et nécessitent d’importants investissements, près de 1 000 millions de dollars américains par année. C’est un excellent moteur de privatisation. » ”

Transformer les mégatendances et les thèmes en portefeuilles de placement

Même si les mégatendances et les placements thématiques représentent une approche novatrice de la gestion active, plusieurs principes de base des placements classiques sont repris : définition précise de l’univers des placements, recherche et analyse rigoureuses des données fondamentales d’une société pour déceler les titres qui offrent des occasions d’alpha. L’équipe Actions thématiques de Pictet collabore avec le CIFS pour établir, en fonction des mégatendances précédemment déterminées, des thèmes de placement précis, comme celui de l’eau, qui forme l’une des stratégies thématiques sous-jacentes de Pictet.« Si nous combinons certaines de ces mégatendances, nous pouvons voir comment elles influencent certaines composantes de titres négociables, explique M. van der Geer. Après avoir déterminé un univers suffisamment étendu et précis, que nous croyons en mesure de surpasser l’indice MSCI Monde, nous sommes en bonne position pour mettre en oeuvre une stratégie thématique sousjacente. »

Les spécialistes des placements de Pictet tentent de déceler des occasions de placements en actions au sein de 15 stratégies thématiques, en plus du thème de l’eau. Ces stratégies thématiques couvrent une grande variété de moteurs de changement séculaire en cours – de la robotique aux villes intelligentes, en passant par la sécurité et les marques de première qualité –, mais sont gérées par Pictet au moyen du même processus éprouvé :

  1. Déterminer un univers de placements : Nous pouvons investir dans un thème lorsque nous sommes en mesure d’établir un univers de placements restreint d’environ 250 titres représentant les sociétés qui sont en position de profiter du thème visé.
  2. Repérer les sociétés spécialisées : Dans cet univers de titres, Pictet évalue lesquels offrent la plus grande « pureté thématique » ou une exposition inaltérée au thème de placement donné. Par exemple, un important conglomérat mondial offrant une modeste exposition à l’eau sera probablement considéré comme moins intéressant qu’une société à moyenne capitalisation spécialisée dans ce secteur.
  3. Analyser les titres individuels : Chaque stratégie thématique de Pictet est gérée par une équipe spécialisée en placements qui effectue une recherche et une analyse rigoureuses des données fondamentales de chaque placement potentiel, en vue de constituer un portefeuille composé des titres les plus prometteurs. L’analyse des risques joue un rôle crucial à cette étape, qui inclut une évaluation fondée sur les critères ESG (environnement, social et gouvernance).

Une expertise pointue est particulièrement importante en ce qui a trait aux placements thématiques, souligne M. van der Geer. En utilisant l’exemple du cycle antérieur d’expansion et de ralentissement des sociétés du secteur de l’énergie solaire et d’autres types d’énergie propre, les spécialistes des placements thématiques sont souvent en meilleure position pour évaluer les risques réels que posent des facteurs comme les subventions, la réglementation et les valorisations non viables.

« Nous voulons que les sociétés dans lesquelles nous investissons soient rentables. Nous privilégions les meilleurs placements thématiques, soit les sociétés qui affichent des avantages concurrentiels viables, affirme M. van der Geer.

La croissance est une chose, la croissance viable en est une autre. Nous cherchons des sociétés dont les activités sont protégées par une barrière concurrentielle, qui peut assurer, voire améliorer leur valeur. Nous croyons que c’est le meilleur moyen de profiter des mégatendances et que cette approche est récompensée par la création d’alpha. »

Comment Pictet transforme les mégatendances en placements en actions

Même si les placements thématiques composent un segment potentiellement complexe et encore émergent du marché canadien, une solution de placements diversifiés et à gestion active est un moyen efficace pour les investisseurs canadiens de profiter d’une exposition aux futurs moteurs du marché. Pictet est le sousconseiller du Fonds d’occasions thématiques mondiales Manuvie, lancé au Canada à la fin de 2018, qui mise sur l’expertise des équipes de la société dans les stratégies thématiques. Il en résulte un portefeuille de base constitué de 50 à 70 titres prometteurs regroupés en une solution qui ne fait l’objet d’aucune restriction par région, secteur ou titres composant l’indice MSCI Monde. Ce portefeuille peut offrir une réelle diversification et des rendements non corrélés à long terme par rapport aux principaux indices boursiers.

« Les placements thématiques nous obligent à avoir une vision à long terme et à chercher des secteurs de croissance de longue date plutôt que des modes, selon M. van der Geer. Nous investissons dans des thèmes qui justifient les valorisations boursières actuelles, mais aussi des décennies à venir. »

Pour en savoir plus sur les placements thématiques, visitez le site www.investissementsmanuvie.ca/differemment-otm ou communiquez avec un représentant des ventes de Manuvie au 1 888 588-7999.

Les Fonds Manuvie sont gérés par Investissements Manuvie, division de Gestion d’actifs Manuvie limitée. La souscription de fonds communs de placement peut donner lieu au versement de commissions ou de commissions de suivi ainsi qu’au paiement de frais de gestion ou d’autres frais. Veuillez lire l’aperçu du fonds ainsi que le prospectus avant d’effectuer un placement. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur liquidative varie fréquemment et les rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Le nom Manuvie, la lettre « M » stylisée et le nom Manuvie accompagné de la lettre « M » stylisée sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers qu’elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence.