La banque américaine Citigroup a mis à pied 11000 employés au cours de son 3e trimestre de 2008, qui s’est terminé le 30septembre. Depuis le début de son exercice financier, elle a remercié 23000 personnes.

Le 3e trimestre de Citigroup s’est soldé par une perte nette de 2,8milliards de dollars US, ou 0,60$US par action. Ce déficit est considérable, en comparaison avec le trimestre correspondant de l’an dernier, lorsque l’ex-numéro un bancaire aux États-Unis a affiché un bénéfice net de 2,2 milliards de dollars US.

Il s’agit d’un quatrième trimestre consécutif de perte pour Citigroup. Mince consolation, le déficit annoncé jeudi est moins pire que celui qu’avaient prévu les analystes de Wall Street (- 0,70$US par action).

Quoi qu’il en soit, les résultats du 3e trimestre de 2008 ont inquiété les investisseurs. En effet, Citigroup a dû radier pour 4,4milliards de dollars US d’investissements qui ont mal tourné et 4,9milliards de pertes pour mauvaises créances. De plus, elle a dû inscrire une provision de 3,9 milliards de dollarsUS afin de regarnir ses réserves de liquidités.

Depuis le début de l’année, Citigroup a perdu 45% de sa valeur boursière. Ce recul l’a fait repasser au 4e rang, en termes de capitalisation, derrière JPMorgan, Bank of America et Wells Fargo.

Les institutions financières américaines ont déjà enregistré plus de 640 milliards de dollarsUS de pertes, provisions et dépréciations liées depuis le début de 2007, lorsque la crise des hypothèques à risque a éclaté. Afin de faire face à la fonte de leurs capitaux propres, elles ont levé 611 milliards de dollarsUS.