Le marché canadien des actions recèle encore plusieurs occasions de placement attrayantes, souligne le quotidien The Globe and Mail. Son journaliste David Parkinson a déniché 16 titres inscrits à la Bourse de Toronto qui méritent la cote A- ou mieux, selon les critères de qualité de la firme de notation Standard and Poor’s.

Parmi ces critères figurent la croissance des bénéfices à un rythme soutenu et la bonification des dividendes à intervalles réguliers au cours des 10 dernières années. Ces 16 actions ont toutes battu l’ensemble du marché durant les 12 derniers mois, affichant un gain moyen de 2,1 % comparativement à un recul de 4,4 % pour le marché, tel que représenté par l’indice composite S&P/TSX.

Voici le palmarès du Globe.

EntrepriseSymbole boursier Rendement du dividende (%)Note de qualité S&P Ratio C/B prévu
Fortis Inc.FTS.TO

3,5

A

19,1

TransCanada Corp.TRP.TO

3,8

A-

18,9

Emera Inc.EMA.TO

4,2

A-

18,7

Chemin de fer Canadien PacifiqueCP.TO

2,0

A-

15,1

Chemin de fer Canadien NationalCNR.TO

1,7

A

15,0

Shoppers Drug MartSC.TO

2,4

A

14,3

Société financière IGMIGM.TO

5,1

A-

13,4

Canadian Natural ResourcesCNQ.TO

1,0

A-

12,9

Nexen Inc.NXY.TO

1,2

A-

10,9

Banque Royale du CanadaRY.TO

4,5

A-

10,8

Canadian TireCTCa.TO

1,9

A

10,6

Power Corporation du CanadaPOW.TO

4,7

A-

10,2

Banque Nationale du CanadaNA.TO

4,0

A-

10,1

Husky EnergyHSE.TO

4,7

A-

9,89

Suncor EnergySU.TO

1,4

A

9,55

Financière ManuvieMFC.TO

4,0

A-

8,96

Ratio C/B moyen prévu

13,0

Ratio C/B moyen prévu du S&PTSX

13,6

Le Globe calcule que le ratio cours/bénéfice (C/B) moyen prévu de ces 16 titres se chiffre à 13, alors que celui du S&P/TSX s’établit à 13,6. Le ratio C/B prévu, rappelons-le, mesure la cherté relative d’une action. Plus il est bas, plus le titre se vend à un bon prix en regard de son potentiel de croissance.

L’ennui avec les moyennes, c’est qu’elles masquent souvent la réalité des chiffres. En effet, les 6 actions qui occupent les premiers rangs du tableau affichent un ratio C/B prévu supérieur à celui du S&P/TSX. Ce sont de bons titres, mais ils ne sont pas bon marché.

En revanche, le quotidien fait remarquer que 5 des 16 entreprises qu’il a identifiées proviennent du secteur financier. Non seulement les dividendes qu’elles paient produisent-elles un rendement avantageux, mais leurs actions s’échangent à un ratio C/B parmi les plus bas de tous les secteurs du S&P/TSX. De ce point de vue, elles représentent une aubaine.

Invité à commenter cette situation, le stratège Pierre Lapointe, de la maison Brockhouse Cooper, estime que le secteur financier canadien subit les foudres des investisseurs échaudés par les difficultés qui ébranlent les banques européennes et américaines. « Le secteur bancaire canadien est très bon marché, compte tenu de sa solidité. C’est un achat », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, David Parkinson note que les actions traditionnellement reconnues pour leur côté défensif sont offertes actuellement moyennant une prime. C’est le cas des titres des secteurs des services publics, de la consommation de base et des chemins de fer. Certes, ces entreprises sont de très bonne qualité, mais leur ratio C/B prévu est nettement plus élevé que celui du S&P/TSX. L’action de Fortis, par exemple, s’échange à près de 20 fois les bénéfices prévus. « Les investisseurs qui recherchent la sécurité seront attirés par ces titres, mais ils devront les payer au ratio le plus élevé des deux dernières années », prévient le journaliste.