En juillet, la balance commerciale du Canada s’est établie à 4,9milliards de dollars, en baisse de 786millions par rapport au mois précédent, rapporte Statistique Canada. Le rythme de croissance des importations a dépassé celle des exportations. En termes réels, les premières ont augmenté de 3,6%, alors que les exportations ont progressé de 1,7% seulement.

Les importations ont été à la hausse dans tous les secteurs: produits de l’automobile (+9,5%, leur plus haut niveau depuis juillet 2007), biens industriels (+6,1%), machines et équipement (+2,9%), produits de l’agriculture et de la pêche (+2,6%), produits énergétiques (+2,4%), produits forestiers (+2,1%).

Les économistes du Mouvement Desjardins ne débordent pas d’enthousiasme face à ces données. «Les résultats publiés aujourd’hui [jeudi 11 septembre] mettent en évidence la poursuite des difficultés du commerce extérieur canadien. Le solde du commerce de marchandises exprimé en termes réels est de -7,1milliards de dollars de 2002 en juillet, ce qui constitue une détérioration significative par rapport à la moyenne du deuxième trimestre (-5,8milliards de dollars de 2002)», écrit Benoit P. Durocher, économiste senior.

Selon l’expert, ce bilan pourrait s’aggraver au cours des prochains mois alors que les problèmes des exportations s’intensifieront vraisemblablement. Cela aurait pour effet de limiter la progression du PIB canadien au 3etrimestre et d’affaiblir la valeur du huard au cours des prochaines semaines.