À l’heure où les marchés financiers sont particulièrement volatils et où la crainte d’un krach bancaire refait surface, Le Figaro rappelle quelles sont les 30 principales banques mondiales qui pourraient faire « sauter » le système.

Perspectives économiques mondiales médiocres, effondrement des prix du pétrole, précarité du secteur bancaire italien sur fond de créances douteuses à grande échelle, faiblesse des taux d’intérêts… Ce « cocktail explosif » est sans précédent dans l’histoire économique et financière, écrit le quotidien français.

LA DEUTSCHE BANK DANS LA TOURMENTE

La situation de la Deutsche Bank illustre parfaitement la tempête qui secoue actuellement le secteur bancaire, estime-t-il. En effet, son action a brutalement chuté au cours des derniers jours, ce qui l’a ramenée à sa valeur de… 1984. Le géant allemand « a désormais 20 % de probabilité de faire faillite dans les cinq ans ».

Ce cas « soulève une problématique essentielle », souligne Le Figaro, puisque la Deutsche Bank fait partie de ces établissements qui sont « too big to fail », autrement dit, qui ne peuvent faire faillite sous peine de causer de graves dégâts à la société tout entière en raison de leur taille ou de la nature de leurs activités.

En outre, leur importance dans le monde financier fait que si l’une trébuche, c’est tout le système financier qui risque de s’effondrer, explique le journal.

RATIO DE FONDS PROPRES PLUS ÉLEVÉ

On retrouve 30 institutions financières dites « systémiques » dans le monde, selon le Financial Stability Board (FSB), créé en 2009 lors du sommet du G20 à Londres, tenu dans la foulée de la crise financière de 2008.

Regroupées sous l’appellation de Systemically Important Financial Institutions (SIFI), huit sont américaines, quatre sont britanniques, quatre françaises, quatre chinoises, trois japonaises, deux suisses, une allemande, une italienne, une suédoise, une espagnole et une néerlandaise (voir le tableau ci-dessous).

Le FSB met à jour cette liste depuis 2011 afin que les régulateurs puissent mieux les surveiller. En raison des risques qu’ils représentent, ces mastodontes sont censés se montrer plus « prudents » que les banques qui n’en font pas partie, notamment en ayant un ratio de fonds propres plus élevé.

Les 30 banques du monde jugées « systémiques » (Copy)
Liste établie par le Financial Stability Board en novembre 2015
BanqueNiveauPays
HSBC4Royaume-Uni
JP Morgan Chase4États-Unis
Barclays3Royaume-Uni
BNP Paribas3France
Citigroup3États-Unis
Deutsche Bank3Allemagne
Bank of America2États-Unis
Credit Suisse2Suisse
Goldman Sachs2États-Unis
Mitsubishi UFJ FG2Japon
Morgan Stanley2États-Unis
Agricultural Bank of China1Chine
Bank of China1Chine
Bank of New York Mellon1États-Unis
China Construction Bank1Chine
Groupe BPCE1France
Groupe Crédit Agricole1France
ICBC1Chine
ING Bank1Pays-Bas
Mizuho FG1Japon
Nordea1Suède
RBS1Royaume-Uni
Santander1Espagne
Société Générale1France
Standard Chartered1Royaume-Uni
State Street1États-Unis
Sumitomo Mitsui FG1 Japon
UBS1Suisse
Unicredit Group1Italie
Wells Fargo1États-Unis

Dans ce classement, plus le niveau (de 1 à 4) est élevé, plus le risque est important.

Source : Financial Stability Board

La rédaction vous recommande :