(24-11-2005)Le conseil d’administration de Clarington a affirmémercredi que l’offre écrite soumise par CI Financial dans le butd’acquérir la firme de fonds communs ne constitue pas «pourle moment» une soumission concurrente à celle de l’IndustrielleAlliance.

Clarington tique sur le fait que CI a fixé des «conditions rigoureuses»qui guideraient une éventuelle transaction. Deux d’entre ellessont problématiques, soit une demande de conventions de blocage des actionnairesde Clarington, et l’inclusion de clauses de retenue, de non-sollicitationet de non-concurrence visant des cadres supérieurs, que Clarington jugeimprécises.

Le conseil d’administration de Clarington a également réitéréqu’il demeure prêt à assumer ses responsabilités conformémentà l’accord de soutien avec l’Industrielle Alliance et àtoute loi applicable dans l’éventualité de la réceptiond’une soumission concurrente. Cet accord prévoit que l’IndustrielleAlliance toucherait une indemnité de 7 millions de dollars advenant lecas où Clarington acceptait la proposition d’un autre acheteur.

Rappelons que l’Industrielle Alliance a annoncé le 7 novembredernier une «transaction amicale» visant l’acquisition deClarington Corporation, une société indépendante de gestionde patrimoine qui distribue les fonds du même nom. L’assureur deQuébec propose 14,25 $ par action, payables en argent ou en actions ordinairesde l’Industrielle Alliance. Il s’agit d’une valeur globalede 273 millions de dollars.

Son rival CI Financial a renchéri avec 14,75 $ par action, plus l’engagementde diminuer le RFG des fonds Clarington. CI évalue sa proposition à285 millions de dollars. C’est cette offre que le conseil d’administrationde Clarington refuse de considérer.