Vos clients qui peinent à dresser un budget familial peuvent essayer les outils en ligne que vient de lancer la Banque Laurentienne.

Ils sont accessibles en cliquant ici.

En fait, il s’agit d’un budget standard, mais présenté de manière conviviale tant aux adeptes des chiffriers électroniques qu’aux consommateurs qui ne jurent que par le papier et les crayons. Quel que soit le support retenu, on trouve trois grilles correspondant aux volets importants de la gestion budgétaire: les revenus nets mensuels, les dépenses fixes (récurrentes mois après mois) et les dépenses variables.

La Banque Laurentienne a eu la bonne idée de présenter une répartition dite « correcte » des dépenses afin de donner des repères aux consommateurs. Voici comment devraient se ventiler les dépenses d’un ménage.

Poste budgétaireAllocation
Logementde 20 à 30 %
Alimentationde 15 à 20 %
Services publicsde 4 à 7 %
Transportde 6 à 20 %
Impôts et taxes7%
Habillementde 2 à 4 %
Épargnede 5 à 10 %
Frais médicauxde 2 à 8 %
Paiement des dettesde 15 à 20 %
Autres dépensesde 5 à 10 %

Faire un budget est encore « plus essentiel lorsque les gens approchent de la retraite », note la Banque Laurentienne. Même à cette étape où la planification budgétaire devrait être ancrée dans les habitudes, de nombreux consommateurs n’ont aucune idée de leur coût de vie. « Il devient ainsi bien difficile de planifier leur retraite », conclut la Banque Laurentienne.