Photo : 123rf

Desjardins Courtage en ligne (DCL) vient de conclure un partenariat avec Hardbacon, une start-up fintech basée à Montréal, a annoncé ce jeudi la division de Valeurs mobilières Desjardins par voie de communiqué.

L’objectif visé par les deux institutions financières est de « démocratiser l’investissement en Bourse » au pays. « Grâce à cette entente, tous les Canadiens, peu importe leur niveau de revenu ou de connaissance, auront tout ce qu’il faut pour devenir des investisseurs boursiers prospères sans payer de frais la première année », souligne Desjardins.

L’accord permettra notamment aux nouveaux clients de DCL d’accéder gratuitement à « l’application mobile révolutionnaire » de Hardbacon et à ses cours en ligne sur l’investissement. Ils pourront en outre investir en Bourse sans frais durant un an, et ce jusqu’à concurrence de 10 transactions gratuites.

« LA PORTE D’ENTRÉE LOGIQUE POUR INVESTIR EN BOURSE »

« Le but de ce partenariat est de faire en sorte qu’il n’y ait plus aucune raison rationnelle de ne pas investir en Bourse. Grâce à la technologie et au cours de Hardbacon, combiné à nos propres outils gratuits, n’importe qui peut devenir un investisseur boursier », assure Louis D’Anjou, directeur, Relations avec la clientèle Prestige et développement des affaires chez Desjardins Courtage en ligne.

Les consommateurs intéressés par cette offre devront ouvrir un nouveau compte chez DCL en passant par le site web de la compagnie. En raison de l’absence de frais de gestion la première année et des transactions gratuites offertes par Desjardins, ils pourront commencer à placer leur argent immédiatement « sans se soucier des frais ». Ils auront également accès gratuitement aux formations et aux outils d’aide à la décision offerts par DCL.

Lancée en février dernier, l’application mobile de Hardbacon a été conçue « pour simplifier l’investissement en Bourse en se connectant directement aux comptes d’investissements et en analysant le portefeuille de ses utilisateurs », précise le communiqué de Desjardins.

HARDBACON VEUT « DÉMOCRATISER L’INVESTISSEMENT BOURSIER »

Comme Hardbacon n’est pas un courtier en ligne, les personnes qui téléchargeaient son application avant d’avoir ouvert un premier compte d’investissement ne pouvaient jusqu’à présent pas bénéficier de sa technologie. Mais grâce à l’entente conclue avec DCL, la firme « constitue désormais la porte d’entrée logique de quiconque souhaite commencer à investir en Bourse », souligne Desjardins.

« Hardbacon ayant pour mission de démocratiser l’investissement boursier, on n’aurait pas pu trouver de meilleur partenaire. Non seulement nous nous reconnaissons dans la mission d’inclusion au cœur du Mouvement Desjardins, mais on se rappellera aussi que Disnat [l’ancienne appellation de Desjardins Courtage en ligne] a été le premier courtier au Canada à offrir des commissions à prix réduit sur les titres canadiens en 1983 », déclare pour sa part Julien Brault, PDG de la firme.