Au moment de publier cet article, les services de police et l’Autorité des marchés financiers (AMF) étaient sur les dents pour coordonner les suites à donner à l’affaire Earl Jones. Selon Yves Roussel, officier responsable des Équipes intégrées de la police des marchés financiers, la majorité des victimes semblent provenir de l’Ouest-de-l’Île de Montréal et de la région attenante. Toutefois, on sait que des Ontariens et des Américains figurent aussi sur la liste des personnes flouées.Qu’en pensez-vous?
L’affaire Earl Jones vous fait réagir? N’hésitez pas à nous écrire: