Sablier
Photo : koya79 / iStock

Le gouvernement Legault a décidé que la taxe compensatoire des institutions financières qui font des affaires au Québec ne sera plus abolie à compter du 1er avril 2024, comme cela était auparavant prévu.

Celles-ci devront « poursuivre leur contribution au financement des services publics », est-il expliqué dans le budget Girard. Une somme de 546 millions de dollars (M$) devrait ainsi être récupérée par l’État en 2024-2025 et 2025-2026.

La taxe compensatoire concerne les salaires versés par des institutions comme les banques, une caisse d’épargne et de crédit et une société qui effectue le commerce de valeurs mobilières.