Famille heureuse avec de jeunes enfants, dans la nature.
Photo : Aleksandr Davydov / 123RF

Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a annoncé que, pour l’année de prestations 2019-2020, l’allocation maximale offerte par le programme d’Allocation canadienne pour enfants (ACE) passera à 6 639 $ par enfant de moins de 6 ans et à 5 602 $ par enfant de 6 à 17 ans.

Lancée il y a maintenant trois ans, l’ACE a pour but d’aider les familles à assumer les frais liés à l’éducation de leurs enfants en versant aux familles des sommes non imposables. L’ACE permet à neuf familles canadiennes sur dix de disposer de plus d’argent pour offrir à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Pour donner une idée, plus de 870 000 familles au Québec ont reçu environ 5,5 milliards de dollars au titre de l’ACE au cours de l’année de prestations 2017-2018.

« En ce troisième anniversaire de l’Allocation canadienne pour enfants, nous célébrons l’aide apportée aux familles dans des situations où un peu d’argent supplémentaire fait vraiment changer les choses. La déclaration de revenu permet d’obtenir des prestations et des crédits, et nous continuerons de permettre aux Canadiens d’avoir accès plus facilement aux mesures de soutien auxquelles ils ont droit », a déclaré Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national.

UNE NOUVELLE AUGMENTATION

En augmentant l’ACE, le gouvernement s’assure que celle-ci continue à jouer un rôle vital dans le soutien des familles. Cette allocation a déjà été haussée en juillet 2018, deux ans avant la date initialement prévue, pour suivre l’évolution du coût de la vie.

Avec cette nouvelle augmentation, une chef de famille monoparentale ayant deux enfants de moins de 6 ans et un revenu de 30 000 $ recevra 286 $ de plus lors de la prochaine année de prestations pour subvenir aux besoins de ses enfants. Le montant maximal est de 13 278 $ par année.

« L’annonce faite aujourd’hui signifie plus d’argent dans les poches des parents canadiens, soit jusqu’à 143 $ non imposables de plus par enfant. Des parents m’ont fait part de l’importance qu’a ce montant lorsque le budget familial est déjà serré et que leur fils a une poussée de croissance ou qu’ils doivent payer les frais du camp de jour de leur fille. L’augmentation de l’ACE démontre une fois de plus le rôle essentiel que joue notre gouvernement lorsqu’il s’agit de soutenir les familles qui en ont vraiment le plus besoin », ajoute le ministre Jean-Yves Duclos.