Photo : Goodboy Picture Company / istockphoto

L’isolement social engendré par les restrictions de santé publique peut rendre les aînés plus vulnérables aux fraudes à l’investissement, mettent en garde les régulateurs.

La North American Securities Administrators Association (NASAA), la Financial Industry Regulatory Authority Inc. et l’Office of Investor Education and Advocacy de la U.S. Securities and Exchange Commission ont publié une alerte commune concernant le risque accru d’isolement social des personnes âgées pendant la COVID-19.

« L’isolement social, qu’il soit volontaire ou non, a longtemps été un facteur majeur contribuant à l’exploitation financière des investisseurs âgés, indique l’alerte. Les mesures sans précédent de confinement visant à protéger contre la propagation du nouveau coronavirus ont rendu de nombreuses personnes âgées plus vulnérables à l’exploitation financière. »

La combinaison de l’isolement et de la diminution des capacités cognitives peut affecter négativement le jugement et la prise de décision des investisseurs âgés, « les rendant plus vulnérables à l’exploitation financière », selon l’alerte.

En outre, lorsque des personnes âgées isolées vont en ligne pour des interactions sociales, des opérations bancaires et des achats, elles peuvent être plus exposées aux fraudeurs en ligne.

« Des recherches ont montré que les personnes contactées par des escrocs par le biais de médias sociaux ou d’un message pop-up sur un site web sont plus susceptibles de s’engager avec l’escroc et de perdre plus d’argent que celles qui ont été ciblées par téléphone ou par courriel », peut-on encore lire dans l’alerte.

Les personnes âgées directement touchées par la COVID-19 pourraient également être plus exposées.

« Bien que l’abus financier puisse se produire à tout moment, les auteurs frappent souvent à des moments de la vie d’une personne âgée où elle peut être plus vulnérable, comme lors d’une crise de santé ou après la mort d’un proche, prévient l’alerte. Les escrocs recueillent souvent des informations personnelles dans les nécrologies et les médias sociaux et utilisent ces informations pour cibler leurs victimes. »