Photo : Kamil Macniak / 123RF

Près de la moitié des Canadiens indiquent se sentir « moins en sécurité » sur le plan financier en raison de la COVID-19, selon un sondage publié mardi par la Sun Life.

Quarante-cinq pour cent des personnes interrogées affirment en effet que les répercussions de la crise sanitaire ont contribué à les fragiliser sur le plan économique. Dans le même temps, une proportion quasiment identique (44 %) d’entre elles soutiennent que la pandémie a aussi eu une incidence sur leur santé mentale en aggravant leur stress financier. Un résultat qui démontre, une fois de plus, l’interdépendance qui existe entre la santé et l’état des finances personnelles des Canadiens, souligne la Sun Life.

Le sondage révèle également que les personnes qui consultent un conseiller se sentent « plus en sécurité » sur le plan financier et que, sur le plan psychologique, elles souffrent moins des effets de la pandémie. Concrètement, les particuliers faisant affaire avec un professionnel du secteur sont dans l’ensemble moins portés à nommer les soucis financiers comme étant un facteur d’inquiétude, comparativement à ceux qui gèrent eux-mêmes leurs placements (35 % dans le premier cas, contre 47 % dans le second).

LES 18-34 ANS PLUS INQUIETS QUE LES AUTRES

Par ailleurs, même s’ils disent s’inquiéter pour leurs finances, à peine 6 % des sondés indiquent avoir commencé à consulter un conseiller depuis le début de la pandémie. Curieusement, les jeunes (18-34 ans) semblent être plus fortement frappés par les répercussions de la pandémie que leurs aînés alors qu’ils sont pourtant moins susceptibles qu’eux de développer des formes graves de la maladie. Parmi les répondants dans cette tranche d’âge, près de la moitié (49 %) affirment en effet se sentir « moins en sécurité » sur le plan financier qu’auparavant. Résultat : plus d’un jeune interrogé sur deux (55 %) explique avoir dû modifier ses objectifs et ses plans financiers à la suite de la COVID-19. Enfin, près du tiers des 18-34 ans (29 %) reconnaît avoir été contraint de puiser dans ses économies pour traverser la crise.

« Un important pourcentage de la population se sent en moins bonne sécurité financière en raison de la pandémie. Il n’y a pas de meilleur moment pour faire appel à un conseiller de confiance, qui vous connaît et qui comprend vos objectifs personnels. Il est important pour les gens d’avoir à leur disposition des solutions de santé, d’assurance et de gestion de patrimoine. Se préparer pour l’avenir, c’est la clé pour atteindre une sécurité financière durable et un mode de vie sain. Tout le monde peut tirer avantage de conseils personnalisés fondés sur une vision globale », commente Rowena Chan, présidente de la branche Distribution Financière de la Sun Life.

Le sondage a été mené en ligne par Ipsos du 24 au 27 juillet auprès d’un échantillon représentatif de 1 001 Canadiens âgés de 18 ans et plus. Sa marge d’erreur est de plus ou moins 3,5 %.