Femme déposant une pièce de monnaie dans une tirelire rouge.
Photo : tunedin123 / 123RF

La pandémie de la COVID-19 contraint les Québécois à renoncer à leurs vacances pour privilégier le paiement de leurs dettes et l’épargne.

La moitié (50 %) des Québécois qui avaient un projet de voyage ont dû l’annuler ou le reporter, indique un sondage mené par CAA-Québec.

Et ceux qui comptent s’évader le feront dans la province. Deux fois plus de Québécois (31 %) que l’an dernier passeront leurs vacances au Québec.

Annulées, reportées, ou rapprochées, les vacances devraient donc coûter moins cher aux citoyens cette année. Par choix ou par obligation, les vacanciers de 2020 vont donc limiter leurs dépenses.

ACTIF NET EN HAUSSE?

Ces changements de projets ont des effets bénéfiques sur les avoirs des Québécois. C’est que l’argent prévu pour les vacances servira d’abord à améliorer leur situation financière nette.

En effet, 27 % des personnes interrogées disent qu’elles ajusteront leur budget en remboursant leurs dettes et en épargnant.

Les Québécois prévoient aussi effectuer des rénovations intérieures (19 %) et des aménagements extérieurs (19 %), regarder de la vidéo sur demande ou jouer à des jeux vidéo (14 %), cuisinier, bricoler et faire de la couture (14 %).

La rédaction vous recommande :