Faire ses impôts en temps de pandémie
Photo : AndreyPopov / iStock

Les courtiers en valeurs mobilières ont ajouté près de 1 000 milliards de dollars (G$) d’actifs sous gestion (ASG) depuis le début de la pandémie, selon les nouvelles données de l’Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM).

Le groupe commercial de l’industrie a indiqué que l’actif sous gestion total des clients a atteint 3,6 billions de dollars en août, comparativement à 2,69 billions de dollars en février 2020. Lorsque la pandémie est apparue en mars 2020, les actifs des clients sont tombés à 2,43 billions de dollars, mais ils ont régulièrement gagné du terrain depuis lors.

Les emprunts sur marge des clients ont augmenté parallèlement à l’augmentation des ASG. Avant la pandémie, les emprunts sur marge s’élevaient à un peu moins de 26 G$. En août, les emprunts sur marge étaient supérieurs à 36 G$.

La composition des revenus du secteur s’est également fortement modifiée pendant la période de pandémie.

Les revenus des services bancaires d’investissement, des honoraires et des commissions sont tous en hausse (les commissions des fonds communs de placement sont stables), mais les revenus basés sur les intérêts ont chuté en même temps que les taux.

Les revenus d’intérêts mensuels étaient en moyenne de 985 millions de dollars (M$) avant la pandémie et de seulement 367 M$ depuis qu’elle s’est installée, selon les données.

Les revenus d’intérêts nets (revenus moins les coûts de financement) sont en baisse, passant de 237,9 M$ en février 2020 à 123,4 M$ en août.

Selon les données de l’ACCVM, les revenus globaux du secteur sont légèrement inférieurs aux niveaux d’avant la pandémie. Les revenus mensuels moyens avant la pandémie étaient de 2,77 G$, et ils ont atteint en moyenne 2,56 G$ pendant la pandémie (jusqu’en août 2021).

Dans le même temps, les dépenses mensuelles moyennes sont en hausse, passant de 807 M$ avant la pandémie à 854 M$ pendant la pandémie.