Mains tenant un sac rempli d'argent.
Photo : tomertu / iStock

Avant même la rentrée parlementaire à l’Assemblée nationale, Québec solidaire (QS) propose déjà des mesures pour aider les Québécois qui doivent faire face à la hausse vertigineuse du coût de la vie.

Dans un communiqué émis dimanche matin, Québec solidaire propose au gouvernement Legault de profiter de la mise à jour économique du 8 décembre prochain « pour indexer de manière bisannuelle les prestations du gouvernement du Québec afin que celles-ci reflètent mieux l’évolution de l’inflation ».

QS cible ainsi les prestations du Régime des rentes du Québec (RRQ), du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), les pensions de retraite du secteur public, les prestations de la CNESST dans les cas d’accident de travail, l’aide financière aux études (AFE), le crédit d’impôt pour solidarité, l’aide sociale et les indemnisations pour les victimes d’actes criminels (IVAC).

Pour sa part, le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a récemment ouvert la porte à une forme de soutien financier aux entreprises pour les aider à faire face à l’inflation.

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) va aussi de l’avant avec sa promesse électorale pour aider les particuliers à faire face à la hausse du coût de la vie. Plus de 6,5 millions de contribuables recevront ce mois-ci une aide ponctuelle variant entre 400 $ et 600 $, selon leur revenu de l’année 2021.

Cela ne satisfait pas cependant le député montréalais Haroun Bouazzi, responsable solidaire en matière de finances, qui estime que cette forme d’aide, non récurrente, n’atteindra pas l’objectif visé.

« Avec ses baisses d’impôts mal ciblées et ses chèques distribués tous azimuts, François Legault nous prive de précieux revenus qui devraient être utilisés pour aider ceux et celles qui en ont vraiment besoin », a déclaré Haroun Bouazzi.

« L’indexation des rentes deux fois par année, c’est un minimum pour mieux protéger les aînés de l’inflation. La pension fédérale est indexée quatre fois par année et je ne peux pas croire qu’on n’est pas capables au Québec de le faire au moins deux fois par année », a renchéri la députée de Sherbrooke Christine Labrie, responsable solidaire des dossiers reliés aux aînés.

Durant la campagne électorale qui a pris fin le 3 octobre dernier, tous les partis représentés à l’Assemblée nationale ont fait de la lutte à l’inflation une de leurs grandes priorités lors de la prochaine session parlementaire.