Réserve fédérale américaine
Photo : Mesut Dogan / 123RF

La Réserve fédérale américaine (Fed) continuera à relever ses taux d’intérêt, jusqu’à un niveau bien plus élevé qu’aujourd’hui.

Il serait illusoire de penser que la Fed vient de mettre un terme à la flambée de l’inflation, en haussant ses taux d’intérêt de 75 points de base.

Les taux américains vont continuer à s’élever jusqu’à la fin de l’année 2023, ou au début de l’année 2024, affirme Strider Elass, économiste principal chez First Trust Advisors LP, cité par Advisor.

L’inflation continuera d’être un problème tant que la Fed n’aura pas pris le contrôle de la croissance de la masse monétaire. Et cette prise de contrôle réclamera de nouvelles hausses des taux d’intérêt. C’est que l’assouplissement quantitatif est le principal contributeur à l’inflation : la Fed doit donc éteindre ce facteur de hausse des prix en durcissant sa politique monétaire, quitte à freiner la croissance économique. Ce freinage se concrétisera par une récession au tournant des années 2023 et 2024, selon l’économiste.

Celui-ci se félicite de l’attitude de la Fed, qui semble avoir pris au sérieux les problèmes posés par l’inflation. Cette inflexion s’est traduite par la récente hausse des taux d’intérêt. Le traitement contre l’inflation vient donc de commencer alors que la maladie se répandait depuis des mois. Les 18 prochains mois seront ceux de la poursuite du traitement.

Mais la Fed devra arrêter le traitement à temps, pour éviter de tuer le malade : la hausse des taux ne devra pas abîmer la croissance économique jusqu’à scléroser les économies.