Fearless Girl, la statue de bronze d'une petite fille, sur Wall Street, à New York.
Photo : Michael James Fitzsimmons / 123RF

La célèbre statue de bronze de la sculptrice uruguayenne Kristen Visbal, nommée Fearless Girl, a été réinstallée le 10 décembre dernier dans le quartier de Wall Street. Elle ne tient désormais plus tête à la tout aussi célèbre statue de taureau, Charging Bull, mais se dresse devant la Bourse de New York.

Les mains sur les hanches, les cheveux et la robe au vent, la « fille sans peur » est apparue pour la première fois dans le quartier des finances la veille de la Journée internationale de la femme, le 7 mars 2017.

Cette opération était alors financée par la société de gestion d’actifs State Street Global Advisors pour souligner le manque de femmes dans les conseils d’administration, rappelle Radio-Canada.

Une plaque sous la statue, qui a été retirée peu après son installation, portait l’inscription « Know the power of women in leadership. SHE makes a difference » (Sachez le pouvoir des femmes dans le leadership. ELLES font la différence). Le SHE, qui signifie elle en anglais, fait également référence au code mnémonique du fonds pour la diversité des genres de la firme State Street Global Advisors pour promouvoir ce fonds indiciel, précise sa page Wikipédia.

Fearless Girl
Photo : Michael James Fitzsimmons / 123RF

La statue de la fillette ne devait être là que quelques semaines, d’autant plus que le sculpteur du taureau estimait que sa présence dévoyait son œuvre.

Poussée par la popularité de la statue et par une pétition des citoyens, la Ville de New York a finalement décidé que la « fille sans peur » resterait en place jusqu’en février 2018. Finalement, la statue n’a été retirée qu’en novembre dernier pour la changer de place.

« En une seule image, elle dit ce que des militantes peuvent prendre des pages et des pages à argumenter. Audacieuse, pleine de confiance et d’espoir, elle est devenue un élément central du mouvement pour l’égalité des femmes », a souligné Carolyn Maloney, représentante démocrate au Congrès lors de la cérémonie lundi.

La « fille sans peur » est reconnue mondialement. Une réplique a été installée à Dublin et une autre pourrait être mise en place à Londres.

DES FEMMES DANS DES POSTES DE LEADERSHIP

En mai dernier, Stacey Cunningham a été placée à la tête de la Bourse de New York. C’est la première fois qu’une femme est aux commandes de cette institution.

Depuis 2017, 301 sociétés ont ajouté au moins une femme à leur conseil d’administration. Ce geste a fait passer le pourcentage des grandes sociétés cotées en Bourse et dépourvues d’administratrice de 24 % à la fin 2016, à 16 %, note Radio-Canada.

Les responsables de State Street Global Advisors estiment que leur statue de bronze y est pour quelque chose et se réjouissent d’avoir contribué à augmenter la présence des femmes dans les conseils d’administration.

« [Cette statue] n’a pas seulement changé la façon dont nous investissons, elle a changé la façon dont nous voyons le monde », a affirmé le président de la firme Cyrus Taraporevala.