Homme d'affaires portant un boulet à son pied, rattaché à une carte de crédit géante.
Photo : Ho Yeow Hui / 123RF

Les deux tiers des Canadiens déclarent avoir peur d’être endettés pour le reste de leur vie, rapporte Advisor.ca dans un récent article en s’appuyant sur un sondage mené par Ipsos pour Manuvie.

De tous les Canadiens sondés, 94 % déclarent que la dette moyenne des ménages est trop élevée, et 84 % d’entre eux que le remboursement de cette dette est leur première priorité.

En outre, 45 % des Canadiens disent dépenser plus d’argent que ce qu’ils ne gagnent, 40 % doutent de leur capacité à, un jour, ne pas avoir de dette du tout, et 67 % supposent que tout le monde est dans la même situation, alors que la moitié des Canadiens disent avoir peur d’être endettés à vie.

« Étant donné qu’un si grand nombre de Canadiens comptent sur les cartes de crédit et d’autres moyens de prêt, le stress d’être endetté est tout simplement devenu une partie normale de la vie, dit Scott Hannah, président de la Credit Counselling Society. Avec des dettes écrasantes et des moyens limités pour les rembourser, c’est compréhensible que beaucoup considèrent qu’il s’agit d’une situation impossible à résoudre. »

La Credit Counselling Society a d’ailleurs publié un communiqué démontrant que les dettes hors hypothèques sont dominées par les soldes de cartes de crédit. Les Canadiens ont, en moyenne, 30 000 $ de dettes non reliées à l’hypothèque, ce qui constitue une augmentation de 12 000 $ en 20 ans.

Il faut aussi noter que 19 % des Canadiens ne sont pas en mesure d’épargner (ce pourcentage était de 15 % au premier trimestre de 2019), et le pourcentage des dettes hors hypothèques est de 54 % (contre 46 % au premier trimestre de 2019).