Le signe "j'aime", soit un point avec le pouce vers le haut, en or sur un fonds noir
chaofann / iStock

Le directeur parlementaire du budget (DPB) affirme que la politique budgétaire actuelle du Canada est viable à long terme.

Le dernier rapport sur la viabilité financière du DPB révèle que le niveau d’endettement global du Canada devrait diminuer régulièrement au fil du temps.

Au plan fédéral, indique le rapport, le gouvernement pourrait augmenter de façon permanente les dépenses ou réduire les impôts de 1,8 % du PIB et rester financièrement viable.

Le rapport publié jeudi comprend des évaluations des budgets fédéral et provinciaux du printemps.

Il met en garde contre le fait que les politiques fiscales de certains gouvernements provinciaux ne sont pas viables.

Le rapport indique qu’à long terme, par rapport à la taille de leur économie, les provinces devront faire face à une augmentation des dépenses en soins de santé en raison du vieillissement de la population.

Le document estime que les politiques budgétaires actuelles de quatre provinces sont viables, soit celles du Québec, de l’Alberta, de la Saskatchewan et de la Nouvelle-Écosse. La marge de man?uvre pour augmenter les dépenses ou réduire les taxes et impôts va de 1,2 % du PIB provincial au Québec à 0,1 % du PIB provincial en Nouvelle-Écosse, indique-t-on.

Dans les autres provinces, les mesures requises par les gouvernements de ces administrations pour assurer leur viabilité financière varient de 0,2 % du PIB provincial en Ontario à 10,4 % du PIB dans les territoires.