Photo : : alphaspirit / 123RF

Après une difficile fin d’année 2018, le NASDAQ retrouve la faveur des investisseurs, rapporte le quotidien économique français Les Echos. 

Le 24 décembre dernier, le NASDAQ avait perdu 23,64 % depuis son sommet historique du 29 août 2018. Voilà qu’il prend du mieux de façon tout aussi spectaculaire, entraîné à la hausse par ses locomotives habituelles. Depuis cette fameuse veille de Noël, il a regagné 19 %.

Pendant cette période, seulement quatre titres du NASDAQ 100 (Qualcomm, Take Two, Activision et NetEase) ont affiché une baisse. Plus de la moitié des 103 entreprises inscrites à cet indice (sur les 2 625 que contient le NASDAQ) ont enregistré une hausse de plus de 20 %.

LES POIDS LOURDS ROULENT À TOMBEAU OUVERT

Sans surprise, le rebond est encore plus marqué chez les poids lourds du secteur. L’indice NYSE FANG+, qui regroupe les dix stars du NASDAQ, montre une augmentation de 24,2 % depuis la veille de Noël, un gain de capitalisation de 630 milliards de dollars américains (836 G$ CA). Netflix a vu la valeur de son titre grimper de 49 % depuis le 24 décembre, contre 36,3 % pour Facebook, 28,5 % pour Alibaba, 20,3 % pour Amazon et 18,3 % pour Apple. 

CORRECTION NORMALE

Selon Geoffroy Goenen, de la firme Candriam, la baisse du quatrième trimestre était surtout due au mouvement des actionnaires, qui ont décidé en masse de réaliser une partie de leurs profits, après d’excellents résultats dans les trimestres précédents. Toutes les raisons étaient bonnes pour justifier une vente, de la crainte d’une guerre commerciale à la prudence par rapport au ralentissement chinois.

Après cette courte période de satiété, l’appétit pour les titres technologiques est vite revenu. D’autant que les risques de guerre commerciale semblent s’amenuiser et que la Fed ralentit le rythme du rehaussement de ses taux.

À la mi-janvier, Citigroup a émis un avis d’achat de titres de Facebook, Amazon, Netflix et Google pour la première fois en six ans. JP Morgan présentait pour sa part le réseau social comme l’une de ses « meilleures idées » pour 2019. 

DE BONNES BASES

Après tout, les conditions qui ont contribué jusque-là à la popularité des Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google (FAANG), comme l’essor du commerce électronique, le passage aux ventes et à la publicité en ligne, la mobilité accrue des consommateurs, le passage à l’infonuagique et l’augmentation de la cybercriminalité, ne sont pas disparues, rappelle Ritu Vohora, de M&G Investments. L’analyste soutient que « le secteur technologique reste un riche terrain de chasse » pour les investisseurs. 

La chute de décembre a aussi rendu les valorisations plus intéressantes qu’avant. Le ratio de capitalisation du NASDAQ a atteint 51 fois au début 2018, avant de baisser à 28,7 fois au début janvier 2019. Le voilà déjà de retour à 34 fois avec le rebond actuel.

« Une exubérance irrationnelle avait conduit à des ratios cours/bénéfice au plus haut depuis la bulle Internet du début des années 2000, rappelle Miro Zivkovic, de Nordea Asset Management. Les valorisations ont toujours une importance primordiale à long terme et les actions fortement valorisées finissent toujours par connaître un retour à la moyenne. »

La cadence du NASDAQ devrait déjà ralentir, comme l’ensemble des marchés d’action, qui ont pris du mieux dernièrement, selon Michael Wilson, stratège de Morgan Stanley.  « Les actions sont peu susceptibles de monter beaucoup plus », croit-il.