Photo : Galina Peshkova / 123RF

L’optimisme est de mise pour la croissance économique mondiale, si l’on se fie à certains signaux économiques.

Plusieurs raisons peuvent laisser penser à une accélération de la croissance de l’économie mondiale d’ici la fin de l’année 2019.

« Mettez ensemble la pause de la Réserve fédérale américaine (Fed), la trêve dans les batailles commerciales, et les mesures de relance économique en Chine, et nous nous attendons à un creux au premier trimestre avant une reprise très modérée ensuite », explique Tom Orlik, l’économiste en chef de Bloomberg Economics.

TAUX D’INTÉRÊT STABILISÉS

La Fed n’est pas la seule banque centrale à avoir adouci son programme de hausse des taux d’intérêt. La Banque centrale européenne (BCE) et ses homologues au Canada, au Royaume-Uni et en Australie ont fait de même.

Par ailleurs, les Bourses montrent un meilleur visage qu’à l’automne dernier. Depuis son creux de décembre, le S&P 500 a gagné 20 %, alors que la Bourse de Shanghai a connu une hausse de 22 %.

Le récent affaiblissement du dollar américain a aussi donné du souffle aux économies émergentes, qui ont pu éviter des départs de capitaux.

Enfin, le taux de chômage dans les pays développés a atteint un creux depuis 40 ans en tombant à 5 %, estime la banque JP Morgan Chase. Et les salaires pourraient croître de 3,2 % en fin d’année, précise-t-elle.

Tout cela pourrait confirmer la prévision de croissance mondiale de 3,5 % pour 2019, comme prévu par le Fonds monétaire international (FMI).